Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Amandine Petit (Miss France 2021) prend un bain de foule en pleine pandémie : la polémique enfle

Amandine Petit (Miss France 2021) prend un bain de foule en pleine pandémie : la polémique enfle
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
Amandine Petit a bel et bien entamé son règne de Miss France. Mais la jolie Normande se retrouve d'ores et déjà au coeur d'une polémique après avoir rencontré un large public dans un centre commercial de Moselle. Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas faites attendre.

Le 19 décembre 2020, Amandine Petit a été sacrée Miss France 2021 à l'issue d'une cérémonie toute particulière. Et un peu plus de deux semaines seulement après sa victoire, la jeune normande de 23 ans se retrouve sous le feu des critiques. En effet, celle qui succède à Clémence Botino doit suivre un emploi du temps bien chargé, lequel la soumet à des rencontres avec son public. Samedi 2 janvier 2021, c'est donc dans un centre commercial de Moselle qu'Amandine Petit a été invitée à se rendre à l'occasion d'une séance de dédicaces. Si jusque-là tout va bien, la foule qui s'est déplacée pour la voir a eu vite fait de créer du remous sur la Toile et à travers les médias.

Et pour cause, comme le prouvent des photos postées sur Twitter, ce sont plusieurs centaines de personnes qui ont pris d'assaut le centre commercial en pleine épidémie de coronavirus et qui plus est dans une région où les maires envisagent de reconfiner prochainement et où le couvre-feu commence désormais à 18h. "Miss France en dédicace dans un centre commercial en Moselle cet après-midi ! Une incompréhension alors que les cinémas, théâtres, salles de spectacles, parcs de loisirs, restaurants ou discothèques eux sont fermés", a déploré un média radio de Lorraine. "Pas plus de 6 personnes à Noël, pas plus de 6 personnes à un mariage, pas plus de 30 personnes à un enterrement mais pour voir Miss France c'est illimité ! À vomir", s'est insurgé un internaute. Même le député LaREM de Moselle, Christophe Arend, a réagi sur BFMTV : "Est-ce que c'est du bon sens, après neuf mois de restrictions, de sevrage de culture, de restaurants, d'animations, de proposer un 2 janvier, alors qu'on vient de resserrer un tour de vis avec un couvre-feu à 18 heures, d'organiser la venue de Miss France dans un centre commercial ?"

Enfermer Amandine chez elle, c'est non

Face à la polémique qui enfle, les organisateurs de l'événement ont été poussés à sortir du silence. D'après eux, les consignes sanitaires ont toutes été appliquées, Miss France et ses fans étant toujours séparés par une vitre. En revanche du côté du public, le directeur du centre commercial a reconnu auprès de Lorraine Actu que la distanciation sociale n'avait "pas été respectée".

Contactée par Le Parisien, Sylvie Tellier a accepté de s'exprimer sur le sujet, bien qu'elle se dédouane de toute responsabilité. "Nous n'organisons que l'élection de Miss France et le retour de la Miss chez elle, une fois qu'elle a été élue. (...) Concernant la séance de dédicaces de samedi, nous ne sommes pas organisateurs. Nous avons accepté l'invitation du Républicain Lorrain. La gestion du public n'est pas de notre ressort", a-t-elle rappelé. La directrice du comité Miss France demeure malgré tout bien loin de s'opposer à l'idée que sa nouvelle protégée soit confrontée à son public, elle qui est "extrêmement populaire". "L'organisation Miss France n'organisera pas d'événements pour réunir du public. En revanche, enfermer Amandine chez elle, c'est non. Nous ferons exactement comme Clémence Botino l'a fait l'an passé. (...) Et ce sont les organisateurs qui avaient pour mission de mettre en place toutes les structures nécessaires pour l'accueil du public. Mais il n'est pas d'actualité d'interdire à Amandine de se déplacer, d'aller à la rencontre du public...", a-t-elle précisé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image