Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bénabar président : l'interview qui fait mal aux autres candidats

6 photos
Lancer le diaporama

Alors que vient de sortir Les Bénéfices du doute, son sixième album, Bénabar faisait cet aveu dans Franse-Soir : "Je comprends qu'on puisse pas me sacquer". Il en rajoute une couche aujourd'hui dans une petite vidéo décalée réalisée avec le concours du Nouvel Observateur. Le chanteur y incarne un président Bénébar fraîchement élu et légèrement antipathique. Un moyen pour le chanteur de se moquer bien de ceux qui se préparent à la grande échéance de 2012. On ne parle pas de la fin du monde, seulement des élections...

Comme il le chante dans son single, Bénabar est Politiquement correct et "il t'emmerde". Si le chanteur est contre la guerre, le président Bénébar est lui plus prosaïque : "Pour rebooster l'économie, une bonne guerre, c'est à l'étude."

Le président Bénébar décide également de se faire ériger une statue dans toutes les villes de France. Un simple portrait officiel dans les mairies n'est pas suffisant. On le comprend d'ailleurs quand on voit que certains humoristes mal intentionnés, y compris le jour de leur mariage, sont capables de lui manquer de respect, à l'instar d'un Stéphane Guillon par exemple.

Le président Bénébar se fait nettement plus sérieux quand il évoque L'Agneau, l'une de ses nouvelles chansons : "C'est une chanson plutôt ironique sur l'agneau qui invite le loup à dîner. C'est quand, pas forcément par bêtise mais plutôt par paresse, on se laisse empapaouter. C'est quand on écoute le dernier qui a parlé, ou celui qui parle le plus fort. Ou quand on vote pour celui qui a l'air le plus sympathique." Sur Deezer, il est possible d'écouter L'Agneau, la chanson de Bénabar.

Dans France-Soir, Béna/ébar confessait vouloir garder ces distances avec la campagne présidentielle : "Je ne suis pas devenu assez taré pour aller dire aux gens pour qui il faut voter. Ce n'est pas mon métier, j'ai un micro, mais c'est seulement pour chanter". Le Nouvel Observateur, avec cette vraie-fausse interview décalée, réussit à ramener le chanteur sur le terrain du politique...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel