Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bertrand Cantat, les parents de Kristina Rady accusent: 'Il l'avait déjà giflée'

Plus de trois ans après le suicide de Kristina Rady, l'épouse de Bertrand Cantat, de nouvelles révélations viennent semer le trouble sur la responsabilité de l'artiste dans ce drame. Dans le livre Bertrand Cantat - Marie Trintignant. L'amour à mort (Ed. L'Archipel) deux journalistes publient en effet un long message téléphonique de Kristina Rady, d'origine hongroise, expliquant que six mois avant sa mort elle subissait les violences de Bertrand Cantat. Et ce n'est pas la seule révélation de l'ouvrage puisque VSD publie aujourd'hui quelques nouveaux extraits, notamment le témoignage du compagnon de l'époque de Kristina Rady ainsi qu'une interview de ses parents qui met une nouvelle fois en cause l'artiste.

"Elle a fini par me parler de violences physiques"

Signé par Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard, le livre Bertrand Cantat - Marie Trintignant. L'amour à mort publie entre autres un long message téléphonique de Kristina Rady, diffusé par l'émission 66 minutes sur M6, qui évoque la violence répétée de Bertrand Cantat. Car à ce moment-là, elle vit une histoire d'amour avec François Saubadu, un agent de musiciens latino-américain. "Kristina semblait très épanouie avec moi, comme soulagée de quelque chose", raconte-t-il. Mais le chanteur de Noir Désir, groupe aujourd'hui séparé, n'accepte pas cette relation et aurait harcelé le compagnon de celle avec qui il vivait toujours à Bordeaux, en compagnie de leurs deux enfants, Milo et Alice, nés en 1997 et 2000. "C'est là que j'ai compris qu'il faisait la même chose avec elle et même... qu'il la terrorisait ! Elle a fini par me parler de violences physiques", assure-t-il.

"Bertrand l'avait giflée"

C'est également ce comportement violent que pointent aujourd'hui du doigt les parents de Kristina Rady, Ferenc et Csilla, qui à demi-mots avaient déjà mis en cause Bertrand Cantat dans Paris Match il y a quelques mois, expliquant ne pas comprendre le geste de leur fille, retrouvée pendue le dimanche 10 janvier 2010 par son fils Milo, alors âgé de 12 ans. Dans VSD, ils regrettent une nouvelle fois de ne pas avoir eu d'explications avec le chanteur. "Il a toujours esquivé ce sujet. Il refuse de parler de ça... Il nous a tenus à l'écart", déplore Csilla, la maman. Si Kristina a toujours "caché" ses problèmes avec son mari, ses parents la savaient en danger et évoquent même une gifle. "Elle a toujours dit que Bertrand ne réalisait pas vraiment ce qu'il faisait. (...) Une fois, elle a avoué que Bertrand l'avait giflée à l'époque où elle était tombée enceinte de sa fille Alice [avant que Bertrand Cantat ne quitte Kristina Rady pour vivre avec Marie Trintignant, NDLR]", ajoute Csilla.

"Ça ne sert à rien" de porter plainte

Pourtant, malgré ces graves accusations, Ferenc et Csilla n'ont jamais envisagé de porter plainte. "Nous n'avons pas d'éléments suffisants. (...) D'autre part, ça ne sert à rien. Pour nous, le plus important, c'est que les enfants soient épargnés et que nous puissions les voir le plus souvent possible. Si on portait plainte contre leur père, quelle relation pourrions-nous avoir avec eux ?", confie Csilla. Car les parents de Kristina restent toujours éloignés de leurs deux petits-enfants. "Nous voulons simplement parler à nos petits-enfants et les voir. Il faudra aussi régler la succession de Kristina : les enfants ont hérité de son appartement de Budapest, mais on ne peut pas finaliser la procédure car il manque des papiers. Durant des mois, quand nous les appelions, personne ne décrochait le téléphone et les cadeaux envoyés nous revenaient par la poste", déplorent-ils.

"J'ai failli y laisser une dent"

Dans le long message de 7 minutes et 33 secondes que Kristina Rady va laisser sur le téléphone de ses parents, elle révèle les violences physiques de Bertrand Cantat, six mois avant sa mort. "Hier j'ai failli y laisser une dent. [...] Il m'a jeté quelque chose, et mon coude est complètement tuméfié, malheureusement un cartilage s'est même cassé, mais ça n'a pas d'importance tant que je pourrai encore en parler. [...] Avec Bertrand dans un état aussi grave, on n'arrive pas à réfléchir la tête claire et, de peur, on ose à peine respirer, dit-elle, redoutant même un geste qu'elle fera pourtant quelques mois plus tard. Alors les enfants resteraient là, orphelins. J'aimerais tant éviter ça."

Kristina Rady s'est pendue dans leur domicile bordelais, le 10 janvier 2010, alors que le chanteur était endormi. Le couple s'était marié en 1997 et s'était séparé peu après la naissance d'Alice. Incarcéré après la mort de sa compagne de l'époque Marie Trintignant à Vilnius en Lituanie, causée par les coups qu'il lui avait portés, Bertrand Cantat avait toujours été soutenue par Kristina lors de son procès et dans les médias. Lorsque les parents de Kristina avait évoqué dans Paris Match sa responsabilité dans le suicide de leur fille, le chanteur, contacté par le magazine, avait démenti ces propos.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel