Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Brigitte Macron est-elle heureuse à l'Élysée ?

16 photos
Lancer le diaporama
Interview exclusive de Brigitte Macron par Gilles Bouleau réalisée le 15 janvier 2020 à l'hôpital Robert-Debré, à Paris, et diffusée sur TF1 le jeudi 16 janvier 2020.
Comme prévu, TF1 a diffusé un reportage consacré à Brigitte Macron dans "20h Le Mag", durant la soirée du jeudi 16 janvier 2020, puis l'interview exclusive qu'elle a accordée à Gilles Bouleau depuis l'hôpital Robert-Debré, à Paris. Un face-à-face enregistré la veille, le 15 janvier, lors d'une sortie pour l'opération des Pièces jaunes à la tête de laquelle elle est désormais.

Après s'être essayée à l'exercice du direct sur TF1 le 8 janvier 2020 pour le lancement de l'opération Pièces jaunes au côté de Didier Deschamps, en duplex du centre hospitalier d'Orléans (intervention durant laquelle elle avait rendu un immense hommage à Bernadette Chirac), Brigitte Macron s'est cette fois-ci confrontée à l'exercice du face-à-face.

Comme TF1 l'avait annoncé, l'interview exclusive de la première dame par Gilles Bouleau a été diffusée le jeudi 16 janvier 2020 dans son émission 20h Le Mag, qui suit le journal télévisé. Cet entretien a été réalisé la veille, le 15 janvier, au cours de la visite de l'épouse d'Emmanuel Macron à l'hôpital Robert-Debré, à Paris, dans le cadre de la 31e opération des Pièces jaunes. Il s'agit d'une première expérience pour Brigitte Macron depuis qu'elle a pris le relais de Bernadette Chirac à la présidence de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France en juin 2019. Quelques heures plus tard, elle s'était rendue à l'Institut de France pour la remise des prix 2019 de la Fondation Stéphane Bern pour l'Histoire et le Patrimoine, en présence de Caroline de Monaco.

La personne qui m'enfermera n'est pas née

Installée dans la pièce réservée aux familles de l'hôpital Robert-Debré, élégante dans un chemisier blanc associé à une veste grise et à un pantalon noir, Brigitte Macron a passé plus de huit minutes à répondre aux questions de Gilles Bouleau. Le présentateur du journal télévisé n'a pas hésité à se montrer incisif sans jamais déstabiliser la première dame qui a fait preuve de charisme et d'assurance face à ses multiples questions.

Gilles Bouleau a notamment voulu savoir si Brigitte Macron était heureuse à l'Élysée, après y avoir passé deux ans et demi. Il s'est appuyé sur les expériences passées de précédentes premières dames qui ne gardent pas un très bon souvenir de leur passage à l'Élysée, sans citer de noms. "Celles que j'ai rencontrées n'ont pas été aussi abruptes dans le jugement, a d'abord réagi Brigitte Macron. On est toutes arrivées, plus ou moins, à faire notre chemin et à trouver une forme de bonheur au sein et hors de l'Élysée." Pour l'ancien professeur de lettres et de théâtre, ce bonheur a notamment été trouvé grâce à ses sorties quotidiennes. "Moi, je suis dehors tous les jours. Et la personne qui m'enfermera n'est pas née", a-t-elle fait savoir à Gilles Bouleau.

Lors de cette interview exclusive, Brigitte Macron a également apporté un soutien indéfectible à son époux, reconnaissant qu'il lui est parfois arrivé de commettre de fâcheuses maladresses. Comme ce jour de septembre 2018 où le président a dit à un chômeur qu'il n'avait qu'à traverser la rue pour trouver un emploi. "Quelquefois, on a des phrases qui sortent spontanément, qui nous nuisent ou qui nuisent à notre image. Mais c'est trop tard, la phrase est dite", a-t-elle regretté sans pour autant excuser.

Quant à savoir ce que pense la première dame des attaques dont elle fait l'objet, notamment sur les réseaux sociaux, elle ne tolère pas que ces détracteurs anonymes ne puissent pas être poursuivis. "C'est invraisemblable, cette violence verbale à l'abri de l'anonymat. Je trouve cela insensé", a-t-elle déploré.

Juste avant la diffusion de cette interview exclusive, TF1 a proposé un reportage sur la première dame, Brigitte Macron à visage découvert.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel