Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Dieux du stade 2014 : Sensualité et nudité pour le calendrier du Stade Français

Dieux du stade 2014 : Sensualité et nudité pour le calendrier du Stade Français

Alors que le froid s'abat doucement mais sûrement sur la France, voilà un calendrier qui pourrait réchauffer les sens de tout le monde. Les Dieux du stade sont de retour, pour le plus grand plaisir des yeux. Une mouture 2014 qui ne laissera personne indifférent et qui fait la part belle aux invités.

Si les années précédentes, le photographe François Rousseau avait opté pour de sublimes mises en scène, Fred Goudon, qui revient aux affaires après une pige en 2006, a lui choisi de rester dans le minimaliste. Un rugbyman, nu, face à l'objectif avec pour seul décor les travées du nouveau stade Jean-Bouin, l'antre du Stade Français à l'origine de cette initiative qui chaque année séduit de plus en plus de monde.

Pour ne pas déroger à la tradition, le Stade Français a une nouvelle fois invité de sportifs externes au rugby à venir de déshabiller. On retrouve ainsi Nikola Karabatic, qui n'en est pas à sa première mais étalement Olivier Giroud, buteur de l'équipe de France et d'Arsenal, sacré il y a quelque temps joueur le plus sexy de la Ligue 1 par le magasine Têtu. En noir et blanc ou en couleurs, dans les tons bleutés ou sépia, on retrouve les joueurs du Stade Français, comme les jeunes espoirs Jules Plisson, Hugo Bonneval ou Clément Daguin, au côté de Djibril Camara ou Alexandre Flanquart, lui aussi jeune espoir du Stade Français qui a les honneurs de la couverture.

Outre les quelques clichés pour éveiller les sens, le Stade Français s'est plongé dans les coulisses du tournage pour offrir des vues inédites de l'anatomie de nos athlètes. Une petite cerise sur le gâteau qui ne laissera personne indifférent !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image