Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

DSK et le Carlton de Lille : Une défaite dans cette affaire de proxénétisme

DSK et le Carlton de Lille : Une défaite dans cette affaire de proxénétisme

Si Dominique Strauss-Kahn en a terminé avec l'affaire du Sofitel de New York, après avoir trouvé un accord financier avec Nafissatou Diallo, ce n'est pas le cas de l'affaire dite du Carlton de Lille. Selon l'AFP, l'ancien directeur général du Fonds monétaire international reste en effet mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans cette affaire, après le rejet, mercredi 19 décembre, par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai des demandes de nullité soulevées par ses avocats.

Déterminé à se faire entendre, Dominique Strauss-Kahn "prend acte de la décision de la chambre de l'instruction (...) et va former un pourvoi en cassation", ont précisé ses défenseurs Frédérique Baulieu, Henri Leclerc et Richard Malka dans un communiqué. De son côté, le parquet général a confirmé, dans un autre communiqué, que la cour d'appel de Douai avait rejeté les demandes de nullité de procédure dans l'affaire du Carlton.

Dominique Strauss-Kahn et ses avocats (ainsi que ceux du commissaire Lagarde également mis en cause) avaient tenté de faire annuler l'instruction et la mise en examen pour "proxénétisme aggravé" : "La chambre de l'instruction a refusé de sanctionner les nombreuses et graves violations des droits de la défense dont elle était saisie", ont assuré les conseils de celui qui vit désormais séparé d'Anne Sinclair. Les défenseurs de l'ancien ministre se montrent néanmoins confiants : "La défense de M. Dominique Strauss-Kahn a la certitude qu'il sera finalement lavé des accusations absurdes de proxénétisme dont il fait l'objet, accusations qui heurtent tout autant le bon sens que l'analyse juridique", ont-ils déclaré.

Lors de l'audience du 26 septembre dernier, les avocats de DSK avait essayé d'annuler sa mise en examen en arguant qu'il n'était pas au courant que les jeunes femmes participant aux soirées libertines étaient payées. Le parquet général avait alors considéré au contraire que des "des indices graves ou concordants justifiaient la mise en examen" de leur client.

Dominique Strauss-Kahn était par ailleurs également menacé par une enquête préliminaire pour "viol en réunion", mais celle-ci avait été classée sans suite par le parquet de Lille, le 2 octobre dernier. L'escort-girl qui accusait l'ancien favori à la primaire socialiste était revenue sur ses propos en parlant de "jeu sexuel."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image