Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Elisabeth Borne accro à la vapote mais pas seulement : son autre addiction dévoilée

Elisabeth Borne accro à la vapote mais pas seulement : son autre addiction dévoilée
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
13 photos
Connue pour vapoter, même à l'Assemblée, Elisabeth Borne a une autre addiction que "Paris Match" révèle. Travailleuse acharnée ne passant pas beaucoup de temps à dormir, la nouvelle Première ministre compense manifestement avec un plaisir sucré, tout en gardant la ligne !

Élisabeth Borne aime vapoter, ce n'est un secret pour personne. La Première ministre a même été jusqu'à vapoter à l'intérieur de l'Assemblée nationale quand elle était ministre du Travail l'an dernier, soulevant des questions sur la légalité de cette pratique. Mais ce n'est pas le seul pêché de la femme politique de 61 ans : elle a une autre addiction que Paris Match révèle.

Dans son long reportage sur la nouvelle cheffe du gouvernement, Paris Match indique qu'Elisabeth Borne est une "accro au Coca-Light". De quoi rendre amusant son portrait puisqu'elle fait en général plutôt l'objet de description pas très "fun". Affichant une ligne parfaite et sportive, elle a opté pour la boisson sans sucre manifestement, pour ne pas trop pâtir du sucre. Pour l'hebdomadaire, elle est comme Lionel Jospin pour qui elle a travaillé, elle serait "une austère qui se marre". Richard Ferrand la décrit comme une femme qui "ne se prend pas au sérieux et gagne à être connue". Lors de la victoire d'Emmanuel Macron, elle était présente au Champ-de-Mars comme ses autres collègues du gouvernement. Si elle ne dansait pas sur les sons du DJ comme ses camarades Joel Giraud et Barbara Pompili, elle n'a pas refusé de participer à un petit selfie de la victoire.

"Elle a un côté préfète" raconte une figure ministérielle. "Borne out" a-t-on dit d'elle quand elle a été à la tête de la RATP. Elisabeth Borne est connue pour épuiser ses collaborateurs et ne pas les ménager. "J'en ai marre de travailler avec des cons, je suis entourée de cons", a-t-elle lancé lors d'un déplacement à New York pour le compte de Ségolène Royal. Surnommée "Méchanta", Élisabeth Borne est peut-être dure avec les autres autant qu'elle est intraitable avec elle-même, affrontant une forme difficile de la Covid en 2021. Pupille de la nation après le décès de son père quand elle avait 11 ans, elle est une représentation parfaite de la méritocratie française en réussissant à faire Polytechnique et l'école des Ponts et chaussées, milieux dans lesquels il y a très peu de femmes.

Résonnent alors ses mots lors de sa passation de pouvoir avec Jean Castex. Cette divorcée mère d'un fils - elle est aujourd'hui en couple, mais on n'en saura pas plus - avait dédié sa nomination "à toutes les petites filles", qu'elle a invitées à se dépasser pour "aller au bout de (leurs) rêves".

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le magazine Paris Match du 19 mai 2022

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image