Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

En attendant ceux de 2010... découvrez les plus grands scandales de l'histoire du Festival de Cannes !

7 photos
Lancer le diaporama
Alors que le 63e Festival de Cannes se tiendra du 12 au 23 mai sur la Croisette, avec le très attendu Robin des Bois de Ridley Scott en ouverture, Tim Burton en président du jury, et Kristin Scott Thomas en maîtresse de cérémonie, Purepeople.com a décidé, jusqu'à l'échéance cannoise, de vous proposer régulièrement des focus sur le plus grand festival international du septième art.
Après vous avoir proposé un dossier consacré aux meilleures actrices, puis un autre aux meilleurs acteurs, Purepeople.com vous propose aujourd'hui de revivre les plus grands scandales survenus sur la Croisette : coups de gueules, scènes controversées et dérapages en tout genre rythment depuis plusieurs années le tapis rouge cannois.

1960 : Cette année, La Dolce Vita de Federico Fellini remportera la prestigieuse Palme d'Or. Une récompense qui vient couronner l'un des grands maîtres du septième art, mais qui suscitera néanmoins de l'animosité et provoquera un énorme scandale durant le Festival.
La scène érotique entre Marcello Mastroianni et la voluptueuse Anita Ekberg dans la fontaine de Trevi (voir la séquence ci-dessus) sera vivement dénoncée par le milieu ecclésiastique qui la juge alors "pornographique et blasphématoire". Figurant dans le top 10 des scandales cannois, cette scène deviendra mythique dans l'histoire du septième art.

1983 : Réputée pour son côté discret et mystérieux, la talentueuse Isabelle Adjani va cette année-là s'attirer la colère des photographes. Méprisant la horde de paparazzi cherchant à s'immiscer dans sa vie privée à cette époque de sa vie, elle annule sa présence à la conférence de presse donnée pour L'été meurtrier (voir un extrait ci-dessus) et refuse catégoriquement le traditionnel photocall : la fameuse séance où acteurs et actrices se prêtent au jeu des photographes. En guise de vengeance, ils décideront de la boycotter en posant leurs appareils, se retournant et croisant les bras lors de sa montée des marches.

1987 : Honoré de la Palme d'Or pour son film Sous le soleil de Satan (voir un extrait ci-dessus), Maurice Pialat provoquera de vives réactions lors de l'attribution du palmarès. Sifflé lors de la remise de son prix suprême, il montera sur scène et criera fièrement, le poing levé : "Si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus !". Un discours qui a nettement fait écho et déchaîné les critiques, et qui reste comme l'un des moments rares de l'Histoire du festival. Sandrine Bonnaire défendra naturellement le réalisateur en clamant haut et fort qu'elle est fière de ce film.

1994 : Cette année-là, deux grandes figures du septième art président le 47e Festival de Cannes : Clint Eastwood et Catherine Deneuve. Le premier souhaite attribuer la Palme d'Or à Quentin Tarantino pour Pulp Fiction, alors que la seconde souhaite voir couronner Nanni Moretti pour Journal intime. Le prix sera finalement décerné au réalisateur d'Inglourious Basterds qui se fera sévèrement huer. En réponse aux contestataires présents dans le Palais des Festivals, le réalisateur américain, fou de joie, adressera un majestueux doigt d'honneur à l'assemblée.

1999 : Choisie pour remettre la Palme d'Or du 52e Festival de Cannes, Sophie Marceau se lance dans un discours totalement incohérent laissant de marbre son auditoire : "Plutôt que de faire la guerre, on fait du cinéma, et je vous dis que ça fait rêver les gens et ça leur donne un... un but, un projet... euh... à court terme, et quelque chose qui reste pour toujours, euh..." (voir la vidéo intégrale du discours ci-dessus). Tellement incohérent que la maîtresse de cérémonie Kristin Scott Thomas (qui rempile cette année) en vient même à l'interrompre. L'actrice s'excusera quelques jours plus tard et se dira déboussolée en raison d'une après-midi passée à l'hôpital avec des enfants handicapés.

2004 : Cette année-là, le jury présidé par Quentin Tarantino décernera la Palme d'Or au réalisateur américain Michael Moore pour son documentaire très controversé sur le 11 septembre 2001 et l'administration Bush : Fahrenheit 9/11 (voir la bande-annonce ci-dessus). Dénoncé comme de la propagande mensongère, Michael Moore souhaite révéler au grand jour qui se cache derrière le président américain George Bush : sa personnalité, ses magouilles, mais aussi le lien qui unit sa famille à celle d'Oussama Ben Laden. À l'annonce de la récompense, George Bush ne tardera pas à s'exprimer : "Cette récompense démontre que les Etats-Unis sont un pays libre où chacun a le droit de dire ce qu'il veut".

2006 : Sept ans ont passé et la belle Sophie Marceau fait une fois de plus parler d'elle au Festival de Cannes. En pleine montée des marches, l'actrice affiche ses formes jolies et généreuses pour le plus grand bonheur des photographes. Mais soudain, l'une de ses bretelles glisse et laisse échapper son sein gauche. Robe trop légère, mal cousue ou simple coup de pub ? Ce qui est sûr, c'est que les photographes étaient bien présents pour couvrir l'événement, comme le prouve les photos ci-dessus.

Alors que nous réserve comme surprises et autres scandales le 63e Festival de Cannes ? Réponse du 12 au 23 mai prochains... sur la Croisette !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel