Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sean Penn, Jamel Debbouze, Gérard Depardieu, Benicio Del Toro... : Retour sur ces acteurs qui ont mis Cannes à leurs pieds !

Alors que le 63e Festival de Cannes se tiendra du 12 au 23 mai sur la Croisette, avec le très attendu Robin des Bois de Ridley Scott en ouverture, Tim Burton en président du jury, et Kristin Scott Thomas en maîtresse de cérémonie, Purepeople.com a décidé, jusqu'à l'échéance cannoise, de vous proposer régulièrement des focus sur le plus grand festival international du septième art.
Après les meilleures actrices, nous poursuivons cette série avec les hommes ! Nous vous proposons donc un petit panorama de tous les formidables acteurs à avoir été couverts d'or sur les marches les plus célèbres du cinéma.

2009 : L'an dernier, Cannes récompensa le formidable acteur autrichien Christoph Waltz pour son interprétation du Colonel nazi Hans Landa dans Inglourious Basterds. Principalement aperçu dans des séries télé allemandes telles que Derrick, il atteindra le sommet de sa carrière grâce à cette relecture de l'Histoire signée Quentin Tarantino.
Son interprétation du "chasseur de juifs" polyglotte fascinera le public et lui vaudra plus d'une trentaine de récompenses à travers le monde dont l'Oscar et le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle. On pourra le voir très prochainement en méchant dans Le Frelon Vert, de Michel Gondry.

2008 : L'acteur américain Benicio Del Toro fut récompensé pour son incroyable incarnation du Che dans le film éponyme de Steven Soderbergh. Après avoir tourné de nombreux films au côté des plus grands, son interprétation du célèbre et mythique révolutionnaire marquera un point d'honneur dans sa prestigieuse carrière. Cette consécration n'est pas la première pour l'acteur : il avait explosé dans Usual Suspects, et avait remporté l'Oscar, le Golden Globe et le BAFTA du meilleur second rôle pour Traffic, déjà signé Steven Soderbergh. On a pu le voir récemment dans Wolfman.

2007 : Ce 60e festival récompensa l'acteur Russe Konstantin Lavronenko pour son rôle dans Le Bannissement, d'Andreï Zviaguintsev. N'ayant pas tourné beaucoup de films, cinq au total, il est aujourd'hui relativement méconnu du public.

2006 : Cette année, Cannes récompensa cinq acteurs français pour leurs interprétations dans Indigènes de Rachid Bouchareb. À travers ce film, ils incarnent cinq vaillants soldats engagés dans la guerre contre le nazisme, en pleine Seconde Guerre Mondiale.
Parmi eux, Jamel Debbouze : humoriste adulé du public, il a su se faire accepter par la grande famille du cinéma français. Après les succès d'Astérix et Obélix Mission Cléopâtre ou du Fabuleux destin d'Amélie Poulain, il reviendra bientôt sur le devant de la scène avec Hors-la-loi - "suite" de ces Indigènes - qui sortira en septembre 2010.
Samy Naceri : à 48 ans, l'enfant terrible du cinéma français s'est fait connaître grâce à la saga Taxi. Malgré ses divers démêlés avec la justice, il tente de se racheter une conduite et essaye de revenir pour assouvir sa passion : jouer. 2010 sera-t-elle l'année d'un nouveau départ ?
Roschdy Zem : célèbre notamment pour ses rôles dans Mauvaise foi ou Va, vis et deviens, il a su gravir les échelons et se faire sa place au sein du cinéma français. A 44 ans, sa filmographie est impressionnante. Quatre films sont prévus pour l'année 2010, dont l'excellent Tête de turc aux côtés de Pascal Elbé et Samir Makhlouf.

2005 : L'acteur américain Tommy Lee Jones s'est vu attribuer le prix d'inteprétation pour son rôle dans Trois enterrements, son premier long-métrage derrière la caméra. Il y incarne le personnage de Pete Perkins, un homme aux allures de cowboy souhaitant honorer la mémoire de son meilleur ami : un joli rôle, touchant, traitant des problèmes d'immigration et de clandestinité au Mexique. On a pu le voir récemment au générique de Dans la brume électrique, de Bertrand Tavernier.

2004 : Cannes récompensa cette année l'acteur japonais Yuga Yagira pour son rôle dans le très beau Nobody Knows de Hirozaku Kore-Eda. Agé de 14 ans à l'époque, il est le premier acteur japonais à recevoir le prix d'interprétation cannois. Yuga, alias Akira dans le film, incarne dans ce long métrage le fils aîné d'une famille japonaise, déchirée par l'absence du père. Il endosse dès lors le rôle du chef de famille veillant au bien être de ses frères et soeurs. Sa maturité et sa sensibilité ont littéralement séduit le jury.

2003 : Ce 56e festival prima deux acteurs turcs pour leur interprétation dans Uzak de Nuri Bilge Ceylan : Muzaffer Ozdemir et Mehmet Emin Toprak. Ce dernier est décédé en 2002, juste avant la présentation du film, à l'âge de 28 ans.

2002 : L'acteur belge Olivier Gourmet s'est vu décerner le prix d'interprétation pour son rôle dans Le Fils, de Jean-Pierre et Luc Dardenne. Fortement sollicité par le cinéma belge et français, il est connu pour ses rôles dans Rosetta, Mesrine et Jacquou le Croquant. Il est récemment apparu aux côtés de François Cluzet et Louise Bourgoin dans Blanc comme Neige.

2001 : Le jury récompensa cette année l'acteur français Benoît Magimel pour son interprétation dans La Pianiste de Michael Haneke. Il s'illustra aux côtés d'Isabelle Huppert en tenant le rôle d'un jeune élève épris de sa prof de piano.
À 35 ans, Benoît Magimel affiche un joli palmarès cinématographique : convoité par les plus grands réalisateurs, sa carrière est sur les bons rails. D'ici la fin de l'année, il donnera la réplique à Marion Cotillard et François Cluzet dans Les Petits Mouchoirs, le troisième long métrage de Guillaume Canet.

2000 : L'acteur hong-kongais Tony Leung Chiu-Wai fut récompensé pour son rôle dans In the mood for love de Wong Kar Wai. Tony est indéniablement LA star du cinéma chinois contemporain. Ce film sera le point culminant de sa carrière et lui vaudra le titre de meilleur acteur aux Hong Kong Film Awards, alors qu'on a pu le voir dans Une balle dans la tête, A toute épreuve, Chungking Express, Nos années sauvages, Happy Together, Infernal Affairs, Hero ou 2046, pour ne citer qu'eux.

1999 : Le jury prima cette année l'inconnu Emmanuel Schotté pour son interprétation dans L'Humanité de Bruno Dumont.

1998 : L'acteur et réalisateur britannique Peter Mullan s'est vu attribuer une récompense pour son rôle dans My name is Joe, de Ken Loach, dans lequel il interprète un alcoolique qui tente en vain de s'en sortir. Celui qui jouait la "Mère supérieure" dans Trainspotting trouvera ici l'un des plus beaux rôles de sa carrière.

1997 : Icône du cinéma américain, Sean Penn fut récompensé pour son rôle dans She's so lovely de Nick Cassavetes. Reconnu mondialement pour ses rôles dans Mystic River, 21 grammes ou Harvey Milk, Sean Penn est considéré comme l'un des meilleurs acteurs hollywoodiens contemporains. Ses récompenses prestigieuses en témoignent puisqu'il a reçu à deux reprises l'Oscar du meilleur acteur, en 2004 et en 2009, ainsi que le Golden Globe du meilleur acteur en 2004.

1996 : Cette année, deux acteurs furent récompensés pour leur interprétation dans le film Le Huitième Jour, de Jaco Van Dormael.
Pascal Duquenne et Daniel Auteuil : deux acteurs talentueux. L'un est belge, atteint du syndrome de Down, l'autre est français et considéré comme un pilier du cinéma français. À l'écran, ils incarnent deux êtres totalement opposés dont l'amitié deviendra plus forte que tout. Outre la notion d'amitié mise en avant, ce film nous invite à prendre conscience des stigmates autour du handicap. À travers sa brillante interprétation, Pascal Duquenne nous fait passer du rire aux larmes avec beaucoup d'émotion. Il est récemment apparu dans Mr Nobody du même Van Dormael. Quant à Daniel Auteuil, on devrait le retrouver en octobre 2010 à l'affiche d'Un homme très recherché, la nouvelle comédie d'Isabelle Mergault.

1995 : L'acteur britannique Jonathan Pryce remporta le prix d'interprétation pour son rôle dans Carrington de Christopher Hampton. À 63 ans, il a été l'un des principaux acteurs de la célèbre saga Pirate des Caraïbes et l'ennemi de James Bond dans Demain ne meurt jamais, mais surtout, l'inoubliable anti-héros de Brazil.

1994 : Ce 47e Festival de Cannes récompensa l'acteur chinois Ge You pour son rôle dans Vivre de Zhang Yimou. Très populaire et apprécié du public chinois, il est moins reconnu à l'échelle mondiale.

1993 : David Thewlis, acteur britannique de 47 ans fut récompensé pour son rôle dans le très sombre Naked de Mike Leigh. À l'affiche de nombreux films - notamment le chef-d'oeuvre The Big Lebowski -, il est surtout connu pour le rôle de Remus Lupin, qu'il interprète depuis maintenant six ans dans la saga Harry Potter. On le retrouvera d'ailleurs à l'affiche du dernier volet, Harry Potter et les Reliques de la Mort, en novembre 2010.

1992 : Acteur et réalisateur américain de 51 ans, Tim Robbins est depuis plusieurs années la proie des grands réalisateurs : Adrian Lyne, Robert Altman ou les frères Coen ont tous fait appel à lui. Récompensé à Cannes pour son rôle dans The Player, on a pu le voir aussi dans Les Evadés ou Mystic River. Acteur adulé, il se verra attribuer l'Oscar et le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour Mystic River. On le retrouvera très prochainement à l'affiche de Green Lantern aux côtés de Ryan Reynolds et de la Gossip Girl Blake Lively.

1991 : L'acteur John Turturro fut récompensé pour son rôle d'écrivain victime de la page blanche dans Barton Fink des frères Coen, par ailleurs Palme d'Or cette année-là. À l'affiche de plus d'une soixantaine de films, on a pu le voir aussi dans O'Brother et Transformers.

1990 : Cyrano de Bergerac, de Jean-Paul Rappeneau, consacra l'acteur français Gérard Depardieu. Récitant ses proses avec génie, alternant le côté burlesque et romantique, il nous offre une prestation de talent comme il sait si bien le faire. Le succès de Cyrano ne se fait pas attendre : Gérard Depardieu se voit attribuer le César du meilleur acteur et une nomination aux Oscars. De par sa filmographie très impressionnante et son avalanche de récompenses, il demeure aujourd'hui l'un des acteurs préféré des Français. L'année 2010 sera chargée pour l'acteur qui sera à l'affiche de cinq films dont Mammuth et La tête en friche, très prochainement sur nos écrans.

1989 : James Spader, acteur américain de 50 ans, fut récompensé pour son rôle dans Sexe, mensonges et video, de Steven Soderbergh. Cette interprétation lancera définitivement sa carrière puisqu'il sera par la suite à l'affiche entre autres de Stargate, en 1994, et Crash, en 1996, et signera pour cinq saisons de Boston Justice : une série à succès qui lui vaudra deux Emmy Awards.

1988 : Acteur et réalisateur américain de talent, Forest Whitaker fut récompensé pour son interprétation du célèbre jazzman Charlie Parker dans le formidable Bird de Clint Eastwood. Pratiquant le saxophone dans sa jeunesse, Forest n'eut aucun mal à entrer dans la peau de son personnage. Son talent lui vaudra quelques années plus tard le Golden Globe et l'Oscar du meilleur acteur pour sa brillante interprétation d'Idi Amin Dada dans Le dernier Roi d'Ecosse. On peut le retrouver actuellement aux côtés de Renée Zellweger dans My Own Love Song d'Olivier Dahan.

1987 : Cette année-là, le jury récompensa l'acteur Marcello Mastroianni pour son rôle dans Les Yeux Noirs, de Nikita Mikhalkov. Véritable légende du cinéma italien, il a triomphé avec ses rôles dans La Dolce Vita, Huit et Demi ou Divorce à l'italienne. Ses remarquables interprétations seront le fruit de nombreuses récompenses dont le Golden Globe du meilleur acteur en 1963, ou le prix d'interprétation masculine cannois en 1970 : il est le seul acteur primé deux fois sur la Croisette.
Décédé à l'âge de 72 ans, Marcello Mastroianni laissera sans conteste un souvenir impérissable dans l'Histoire du septième art.

1986 : Le prix d'interprétation revint cette année à l'excellent Michel Blanc pour son rôle sulfureux dans Tenue de soirée de Bertrand Blier. Habitué aux personnages comiques ou stéréotypés tels que Jean Claude Dusse dans Les Bronzés, il parviendra à séduire le jury cannois avec ce rôle à contre-emploi. À 57 ans, Michel Blanc est l'un des acteurs français les plus sollicités : il a entre autres collaboré avec Claude Chabrol, Patrice Leconte ou André Téchiné, et a récemment donné la réplique à Miou-Miou et Mélanie Doutey dans Une petite zone de turbulences.

1985 : Cette année, l'acteur William Hurt fut primé pour son rôle dans Le baiser de la femme araignée d'Hector Babenco. Son interprétation d'exception lui vaudra la même année l'Oscar du meilleur acteur : cette ultime récompense le mènera au sommet de sa carrière. Nous pourrons le retrouver en 2011 à l'affiche de The First Avenger : Captain America.

1984 : Le jury récompensa cette année un duo d'acteur espagnol : Alfredo Landa et Francisco Rabal pour leur interprétation dans Les Saints Innocents de Mario Camus. Fortement populaires en Espagne, les deux acteurs tournèrent de nombreux films depuis leur consécration. Le décès de Francisco Rabal en 2001 mettra toutefois un terme à sa brillante carrière.

1983 : L'acteur italien Gian Maria Volonte fut récompensé pour son rôle dans La mort de Mario Ricci de Claude Goretta. Davantage connu du public italien, il tourna jusqu'en 1993, un an avant sa disparition.

1982 : Acteur mythique du cinéma américain, Jack Lemmon fut récompensé pour son rôle dans Porté Disparu de Costa-Gavras. Véritable consécration, l'acteur n'en était pourtant pas à sa première récompense : il reçut en 1960 le Golden Globe du meilleur acteur et fut oscarisé à trois reprises. Parmi ses grands succès, citons notamment Certains l'aiment chaud, L'adorable voisine, La garçonnière, Irma la douce, Missing ou JFK. Décédé des suites d'un cancer en 2001, Jack Lemmon restera l'un des meilleurs acteurs de sa génération.

1981 : La tragédie d'un homme ridicule de Bernardo Bertulocci consacra l'acteur Ugo Tognazzi. Figure marquante de la comédie italienne, il se rendra célèbre grâce à son interprétation du déjanté Renato dans La Cage aux Folles. À la tête d'une riche carrière, il décèdera en 1990, à l'âge de 68 ans.

1980 : L'acteur français Michel Piccoli fut primé pour son rôle dans Le saut dans le vide de Marco Bellocchio. À 84 ans, cet emblème du cinéma français a derrière lui une très longue carrière : adepte des planches de théâtre et du grand écran, Michel Piccoli a été à l'affiche de plus de 200 films. Le dernier en date, Habemus Papam sortira très prochainement.

Qui pour succéder à Christoph Waltz, grand vainqueur de l'année dernière pour Inglourious Basterds (voir la bande-annonce ci-dessus) ?
Réponse le 23 mai 2010 de la bouche de Tim Burton lors de la cérémonie de clôture qui se tiendra au Palais des Festivals !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel