Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Françoise Hardy aimerait tant que son fils Thomas Dutronc "devienne parent"

Confidences intimes de l'artiste...

Avoir frôlé la mort a bouleversé l'existence de Françoise Hardy. L'artiste revient en effet de loin : elle a été victime d'un cancer lymphatique diagnostiqué en 2004, elle s'en est remis, ayant affronté également un oedème pulmonaire et une chute en 2015. Face à la maladie, elle a été soutenue par les médecins évidemment, dont elle louera les compétences, et des deux hommes de sa vie. Son garçon Thomas Dutronc évidemment, mais aussi Jacques Dutronc, son mari. Ce parcours a nourri son livre Un cadeau du ciel, qui s'est vendu à 40 000 exemplaires, indique le site de Gala.fr qui dévoile des extraits de son interview avec le magazine. Dans cet entretien, l'artiste parle de son fils avec une tendresse infinie et toujours autant de sincérité.

Alors qu'elle semblait perdue, Françoise Hardy a survécu grâce à une chimio­thé­ra­pie qui a été validée, car la chanteuse était inconsciente, par Jacques Dutronc et leur enfant Thomas. Elle se dit bouleversée d'avoir infligé un tel choc aux hommes qu'elle aime, celui d'avoir failli mourir, mais sa convalescence a également été difficile pour eux, notamment pour Thomas : "J'au­rais préféré éviter cette situa­tion. Jacques m'a souvent répété que Thomas est très sensible et je le pense aussi. Peut-être se réjouis­sait-il de ce léger mieux que mon kiné­si­thé­ra­peute tenait à lui expo­ser. Person­nel­le­ment, je n'étais pas sûre qu'il s'agis­se de larmes de joie, quand j'ai vu ses yeux s'em­buer. Je m'en voulais de lui infli­ger le triste spec­tacle d'une maman malade, toute tordue, à peine capable de se tenir debout. Thomas lira peut-être mon livre, quand je ne serai plus là. Pour l'ins­tant, il travaille et il n'a vrai­ment pas besoin de revivre les épreuves que je lui ai fait traver­ser. (...) J'exa­gère peut-être sa vulné­ra­bi­lité. Thomas s'est éman­cipé très tôt. Mais pour moi, il n'a pas d'âge. Et avec tout ce qu'on a vécu..."

Comme sa mère, Thomas Dutronc fait preuve d'une grande sensibilité quand il s'agit de ses proches. Alors qu'il savait sa mère atteinte d'un lymphome et son grand-père fragile, il s'est levé lors d'une fête pour s'isoler et pleurer, seul : "Son chagrin m'a remuée, au point de m'ins­pi­rer le texte de Tant de belles choses, le lende­main. Cette chan­son a fait pleu­rer Jacques. Imagi­nez la fierté que j'en tire ! (Rires)"

Sensible peut-être, Thomas Dutronc a toutefois pris une décision qui demande une grande responsabilité, celle d'administrer la chimio de la dernière chance. Il savait que sa mère rêvait de partir dans son sommeil mais il a choisi l'autre option car elle pouvait s'en sortir : "Nous ne pouvions pas refuser", lui a-t-il dit. Aujourd'hui plus sereine, François Hardy rêve que son fils unique de 43 ans fonde à son tour une famille : "J'ai­me­rais tant qu'il connaisse à son tour le bonheur d'être parent..."

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine Gala du 4 janvier.

Tant de belles choses, extrait de l'album Best Of Le Temps Des Souvenirs de Françoise Hardy
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel