Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Ghostbusters, le reboot déjà détesté : Misogynie et racisme en cause ?

9 photos
Lancer le diaporama
Le reboot de S.O.S. Fantômes a été élu bande-annonce la plus détestée de l'histoire de YouTube.

Il y a des honneurs qu'on aimerait parfois éviter de recevoir. C'est sûrement ce que Sony Pictures doit penser actuellement. En effet, le reboot de Ghostbusters (S.O.S. Fantômes en version française) fait l'objet de ce que le jargon appelle un bad-buzz. Comprendre, une mauvaise publicité. Le point noir vient de la plateforme YouTube, sur laquelle la première bande-annonce du film porté par un cast 100% féminin, a été vue plus de 30 millions de fois. Le résultat pourrait être flatteur si cette même bande-annonce n'avait pas été étiquetée comme la plus détestée de YouTube.

Comment le savoir ? Selon la playlist Most Disliked Videos, ce trailer se classe en effet en première position dans la catégorie bande-annonce. La vidéo a en effet battu un record de "je n'aime pas" (symbolisé par un pouce vers le bas) pour un long métrage, nombre bien supérieur au nombre de "j'aime" (652 000 contre 221 000 environ). Du jamais-vu dans l'histoire de YouTube, et de très loin.

Un véritablement déferlement de haine contre ce reboot qui avait déjà suscité pas mal d'inquiétudes chez les fans comme chez les observateurs. L'une des vedettes du film originel, Ernie Hudson, ne s'était pas privé de donner son avis sur ce qu'il jugeait être "une mauvaise idée". Selon l'interprète de Winston Zeddemore, "si ça n'a rien à voir avec les deux films précédents, et qu'il n'y a que des femmes, pourquoi appeler cela S.O.S. Fantômes ? (...) Je pense que ce serait une erreur que de faire un nouveau film sans les gars." En septembre dernier, devant les attaques incessantes sur Twitter, le réalisateur Paul Feig était monté au créneau sur le réseau social, lâchant un "allez vous faire foutre" qui avait au moins l'audace d'être clair. Et qui symbolisait toute la tension autour de ce film.

"Et quoi d'autre après, un Ghostbuster transgenre ? Avec Caitlyn Jenner et Leslie Jones"

Aujourd'hui, on tente de savoir pourquoi ce Ghostbusters revu et corrigé – et auquel vont participer Bill Murray, Dan Aykroyd et même Ernie Hudson – est aussi conspué. Dans les commentaires, un sujet cristallise les tensions : les femmes. Les quatre actrices, Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon et Leslie Jones, sont loin de faire l'unanimité. Et si leurs talents de comédie sont parfois remis en cause, les internautes ne semblent pas comprendre pourquoi des femmes ont remplacé des hommes, sous couvert que l'air du temps l'aurait voulu. De même, les clichés sur la population féminine – certains détracteurs disent qu'elle est vulgairement représentée – sont évoqués. Bien évidemment, les "haters" et détracteurs se défendent d'être misogynes ou racistes. L'un d'eux est pourtant d'une violence sans nom contre l'actrice noire Leslie Jones : "Et quoi d'autre après, un Ghostbuster transgenre ? Avec Caitlyn Jenner et Leslie Jones", écrit un anonyme dont le commentaire est étonnamment toujours disponible. Un autre internaute va même jusqu'à menacer : "Hey Sony, effacez un commentaire, deux autres prendront sa place." Pour sûr, la bagarre est loin d'être terminée... Et qui va-t-on appeler, dans ce cas ?

Christopher Ramoné

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image