Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Hélène Ségara, la galère des débuts avec son fils : "On crevait la dalle... C'était inimaginable"

Par Camille Dubois Rédactrice
Passionné par le monde du showbiz français, il est un grand fan de Cyril Viguier, Bénabar ou encore de Chevallier et Laspalès. Il met sa passion pour l'actu des stars au service de son poste de rédacteur dans le respect plus ou moins total de la déontologie
12 photos
Sur les ondes de "France Inter" le vendredi 21 mai 2021, Hélène Ségara s'est souvenue de ses débuts dans la chanson avec une certaine émotion. Elle revient sur cette période faite de galères lors des premières années de son fils Raphaël.

Hélène Ségara s'est battue pour arriver où elle en est. La populaire chanteuse 50 ans a lutté pendant plusieurs années afin de donner une vie correcte à son fils, Raphaël (30 ans). Avant qu'elle ne perce dans la chanson et n'éblouisse la France avec la comédie musicale Notre Dame de Paris, elle habitait un 15m2 sur la place de Clichy, dans le 18e arrondissement de Paris.

"C'était inimaginable, je vivais dans un rez-de-chaussée de 15 mètres carrés, avec mon fils. On crevait la dalle", s'est souvenue Hélène Ségara au micro de Boomerang, sur France Inter, le vendredi 21 mai 2021. Un environnement loin d'être parfait pour élever un enfant. "On habitait dans une rue où il y avait des travestis qui devaient se prostituer, qui éclataient en sanglots sous nos fenêtres... Honnêtement, je n'aurais pas pu imaginer. Ça a été tellement magnifique de passer de l'ombre à la lumière", a confié l'interprète des chansons L'amour est un soleil, Il y a trop de gens qui t'aiment ou encore Elle, tu l'aimes.

Cette période de lutte quotidienne pour s'en sortir était extrêmement difficile. Naturellement, l'envie de tout quitter pour faire autre chose s'installe. "J'ai douté. Mais heureusement. Qui ne doute pas ? Les doutes c'est ce qui nous pousse à aller au bout de nos rêves", sourit Hélène Ségara aujourd'hui.

L'année dernière déjà, Hélène Ségara détaillait à Europe 1 son mode de vie d'artiste avec un enfant en bas âge. "Parfois on n'a pas le choix. Il y a beaucoup de mères qui galèrent. Moi je chantais le soir, j'avais une copine qui venait garder le petit pendant que je chantais. Je finissais à 5h du matin, je me couchais deux heures, ensuite je me levais à 7h pour l'emmener à l'école. Puis je me recouchais un peu, enfin, c'était un peu l'enfer quoi", regrettait-elle. Ces années galères auront forgé une véritable passion pour la musique chez le petit Raphaël, qui avait pour habitude de dormir dans les étuis vides de synthétiseurs lorsque sa maman chantait...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image