Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Juan Carlos : L'ancien roi d'Espagne encore dans la tourmente, une 3e enquête contre lui

Juan Carlos : L'ancien roi d'Espagne encore dans la tourmente, une 3e enquête contre lui
Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
C'est une véritable descente aux enfers que traverse l'ancien roi d'Espagne Juan Carlos Ier, désormais remplacé au pouvoir par son fils, Felipe VI. Il est dans de sales draps avec la justice et on apprend qu'il est visé par une troisième enquête.

Rien ne va plus pour l'ex-roi d'Espagne Juan Carlos, en exil volontaire depuis août 2020. L'ancien monarque tombé en disgrâce, qui a cédé son trône à son fils Felipe en 2014, est dans le collimateur de la justice. L'ex souverain âgé de 82 ans est visé par une troisième enquête judiciaire en lien avec le blanchiment de capitaux, a annoncé la justice espagnole vendredi 6 novembre, deux jours après la révélation par la presse d'une autre investigation sur le souverain.

Il existe "une troisième enquête visant le roi, ouverte après un rapport du service de prévention du blanchiment de capitaux (SEPBLAC)" et confiée au Tribunal suprême, seul habilité à juger un ancien souverain, a indiqué à la presse la procureure générale de l'État, Dolores Delgado, comme le rapporte l'AFP. Le parquet anti-corruption fera partie du groupe de travail chargé de cette enquête, a-t-elle ajouté. En revanche, elle n'a pas précisé les circonstances ou motifs à l'origine de cette nouvelle enquête. Il s'agit de la troisième investigation de la justice espagnole à l'encontre de Juan Carlos, alors qu'on apprenait récemment qu'une enquête sur des comptes bancaires qui auraient pu être utilisés par le roi sans qu'ils soient à son nom avait été ouverte fin 2019 dans le plus grand secret par le parquet anticorruption.

Juan Carlos, personnage sulfureux adepte de la chasse aux éléphants et serial lover aux milliers de conquêtes, est dans le viseur de la police espagnole et suisse. Le parquet a émis des commissions rogatoires à l'étranger afin de déterminer si l'argent présent sur ces comptes domiciliés en Espagne a été dissimulé au fisc espagnol, ont indiqué des sources judiciaires, sans préciser les pays faisant l'objet de ces commissions rogatoires. S'il est avéré que Juan Carlos a utilisé des fonds soustraits au fisc, il s'exposerait à des poursuites pour délit de blanchiment d'argent. Ces faits sont, en effet, postérieurs à son abdication, qui a entraîné la perte de l'immunité dont il bénéficiait en tant que chef de l'Etat.

La première enquête ouverte concerne de possibles délits de corruption dans le cadre de l'attribution à des entreprises espagnoles d'un contrat pour la construction d'un train à grande vitesse en Arabie saoudite en 2011. Au centre de l'affaire, un virement de 100 millions de dollars que, selon le journal suisse La Tribune de Genève, Juan Carlos aurait reçu en 2008 sur un compte en Suisse en provenance de l'Arabie saoudite.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image