Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Léa Seydoux épinglée sur un tournage : "Elle était à côté de la plaque"

Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
14 photos
Les premières expériences professionnelles ne sont pas toujours idylliques. Léa Seydoux a fait ses premières armes dans le film "Mes Copines", de Sylvie Ayme, sorti en France en 2006. Une chose est sûre : l'équipe se souvient de son passage.

L'école de la vie ne lui a pas toujours réussi. Quand elle a obtenu son tout premier rôle au cinéma, dans le film Mes Copines de Sylvie Ayme, Léa Seydoux, 21 ans à l'époque, n'était pas tout à fait adaptée à la vie de plateau. C'est ce qu'affirme Joanne Giger, la scénariste du long-métrage, dans le documentaire consacré à cette création datant de 2006, dans le cadre de la mini-série Dans les coulisses des comédies françaises, diffusée sur BFMTV depuis le 27 juillet dernier.

Ce long-métrage racontait les aventures de Manon, Djena, Aurore et Marie, quatre copines - incarnées par Stéphanie Sokolinski, a.k.a Soko, Djena Tsimba, Léa Seydoux et Anne-Sophie Franck - qui se lancent dans la recherche de la sensualité et des délices charnels pour remporter un concours de danse. Mais l'expérience n'a pas exactement été une partie de plaisir pour tout le monde. "J'ai le souvenir de Léa comme de quelqu'un qui a besoin de son espace, qui a sa vie à elle, qui n'a pas besoin des autres" explique Joanne Giger au micro de BFM.

Elle était un peu devenue le bouc-émissaire du tournage

Avant d'être la comédienne internationale que l'on connaît, avant d'avoir l'opportunité de tourner dans la saga James Bond, d'être repérée par les plus grands, Wes Anderson, Xavier Dolan ou David Cronenberg, Léa Seydoux aurait effectivement eu un comportement "lunaire", quitte à énerver les techniciens. "On venait de la préparer pour une scène puis elle s'allongeait. Elle ne faisait pas attention à ses cheveux et à son maquillage. Elle n'était jamais dans sa marque, souligne la réalisatrice Sylvie Ayme. Pour la danse, elle a eu les plus grandes difficultés pour apprendre à danser. Comme elle était complètement à côté de la plaque, elle était un peu devenue le bouc-émissaire du tournage. Il a vraiment fallu que je mette le holà pour qu'elle ne le soit pas totalement." Il faut croire qu'elle a, depuis, appris de ses erreurs.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image