Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Maradona : Un ambassadeur clownesque à 12 millions d'euros fan de Roger Federer

Il fut un temps où Maradona éblouissait de sa classe les prés verts du monde entier. Aujourd'hui, il y a un petit côté pathétique dans tout ce que l'ancien numéro 10 argentin entreprend... Après avoir fait un petit séjour en Italie après un exil de plusieurs années lié à de légers problèmes avec le fisc italien, Diego Maradona a retrouvé Dubaï et son tournoi pour justifier ses 12 millions d'euros de salaire annuel. Et El Pibe de Oro a fait le show, comme on pouvait s'y attendre.

Après avoir été évincé de son poste d'entraîneur d'Al-Wasl, Diego Maradona a été promu ambassadeur des sports de Dubaï comme le révèle L'Équipe. Une manière de justifier son juteux contrat et ses nombreux zéros derrière. La semaine dernière, le récent papa s'affichait déjà au milieu des jeunes femmes pour la version féminine du tournoi et en profitait pour déclarer sa flamme à la belle Caroline Wozniacki devant les caméras du monde entier. Depuis lundi, les hommes ont pris la relève, et Diego Maradona est bien évidemment présent dans les allées du Tennis Stadium où il traîne sa silhouette bedonnante.

Car s'il y a bien une chose dont Diego Maradona est fan, c'est du tennis. Et se retrouver au milieu de toutes ses stars de la petite balle jaune n'a rien d'un supplice pour le mythique Argentin. Bien au contraire, ce dernier est un fan de ce sport : "J'aime le tennis, c'est mon deuxième sport. Et je suis heureux que le tournoi de Dubaï existe car il attire de très grands joueurs. Cela montre la beauté et la grandeur de Dubaï et de ses dirigeants. Les gens aiment tellement le sport ici. Dubaï, c'est le Disneyland du sport pour le reste du monde."

Du Diego dans le texte, et du Diego sur le court également. Ce jeudi 28 février, l'Argentin, idole éternelle de Naples, était venu applaudir son compatriote Juan Martin Del Potro. A l'issue de la rencontre facilement gagnée par le numéro 7 mondial, Maradona s'est littéralement jeté à son cou avant de lui piquer une raquette pour quelques échanges improvisés. Si L'Équipe note que le coup droit est bon mais que le retour de service et le revers en slice sont limites, Diego Maradona ne peut rien face aux puissants services à 200 km/h de son adversaire. Même lorsqu'il tente de monter à la volée, déplaçant péniblement sa carcasse, Diego est transpercé par les passing, jusqu'au point de non-retour, où, las de servir de sparring-partner, il démontre qu'il est bien plus à l'aise avec ses pieds, balançant une balle dans les tribunes pour le plus grand plaisir d'un fan. "Cela a été un grand plaisir de partager ce moment avec Diego, confiait Juan Martin Del Potro. C'était marrant. Il joue vraiment bien... Bon, pas aussi bien qu'au foot, c'est sûr ! Faire des balles avec Maradona a été incroyable. Il est notre représentant numéro 1 dans le monde. Tous les Argentins adorent cet homme."

Mais celui que Diego préfère, c'est Roger Federer. En 2011 à Londres, il était venu voir le Suisse avant de tomber dans ses bras au bord des larmes. A Dubaï, l'ancien joueur en a profité pour embrasser la star et lui tirer les oreilles avec affection, lui glissant après avoir pris des nouvelles de sa famille : "C'est toi, le numéro 1."

Une rencontre dont se souviendra le Suisse, qui déjà se remémorait pour L'Équipe sa première rencontre avec la star : "C'était à Londres en 2011. Il était venu me voir pendant le Masters. Je ne savais pas comment cela allait se passer. Il avait les larmes aux yeux. Diego est très émotif. Très sympa aussi. Ce jour-là, c'était comme s'il rencontrait son héros alors que pour moi, c'était une icône, une idole. C'était presque une situation 'à l'envers'. De le voir si ému, c'était même un peu bizarre."

Alors oui, pour 12 millions d'euros par an, Diego Maradona peut bien faire ce qu'il veut chez lui, à Dubaï...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image