Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Mort de Justine Vayrac : Le père de son fils Gabin brise le silence, sa promesse faite à leur fils

Mort de Justine Vayrac : Le père de son fils Gabin brise le silence, sa promesse faite à leur fils
Par Justine Texier Journaliste
Passionnée de sport et de tennis, Justine est entrée dans le monde du people pour ne plus jamais en sortir ! A l’affût des moindres petits secrets du grand écran, elle est incollable sur les couples et les séparations. Vous ne pourrez pas lui cacher un gossip !
13 photos
C'est un village tout entier qui a eu envie de rendre hommage à Justine Vayrac et à sa famille ce vendredi 4 novembre : assassinée le 22 octobre dernier, la jeune femme a été inhumée dans sa commune, devant sa famille, déchirée par la douleur mais également 350 personnes, sous le choc de voir une si jeune femme tuée dans la fleur de l'âge. Parmi eux, Alexandre, le père de son fils, qui a fait une touchante promesse...

Depuis la nuit du 22 au 23 octobre, pendant laquelle Justine Vayrac, 20 ans a disparu en sortant de boîte de nuit, la vie s'est arrêtée dans le petit village de Tauriac, dans le Lot, où la jeune femme vivait non loin de sa famille. Retrouvée morte quelques jours plus tard, probablement étranglée par un jeune agriculteur, Lucas L. (qui a reconnu partiellement les faits), celle qui était maman d'un petit Gabin,2 ans, a finalement été inhumée ce vendredi 4 novembre, devant une foule immense.

Près de 350 personnes s'étaient en effet déplacées pour mettre un mot, une fleur, sur le cercueil de la jeune femme, témoigner de leurs condoléances à la famille, abattue par le chagrin, ou simplement se rappeler de quelques souvenirs en commun. Et parmi les nombreuses personnes de l'assistance, un peu en retrait de la famille, se trouvait Alexandre, le père du fils de Justine, le petit Gabin, à peine âgé de 2 ans et demi.

Le jeune homme, extrêmement touché, a cependant tenu à s'adresser rapidement à la foule, promettant que son ex-compagne, qu'il avait quitté il y a un an et demi avant de s'installer à Toulouse, serait toujours présente pour leur petit garçon. "Elle restera toujours sa maman", a-t-il simplement assuré. "On fera en sorte de lui parler d'elle, pour qu'elle soit toujours vivante auprès de lui". La famille, quant à elle, bien trop émue, n'a pas pu s'exprimer devant l'assistance, laissant l'homme d'église assurer que la jeune fille retournerait auprès de sa grand-mère bien aimée.

Un "grand vide" pour ses amis

Certains de ses amis, en revanche, se sont confiés à nos confrères du Parisien, présents sur place. "Je me sens mal. C'est maintenant qu'on se rend compte qu'elle n'est plus là..." a raconté l'une de ses proches qui était également dans la boîte de nuit ce soir-là. Une amie bien trop touchée par les événements, et qui est d'ailleurs partie avant la fin de la cérémonie.

Désormais, c'est à la police de finir de faire toute la lumière sur cette affaire. Lucas L., le jeune agriculteur, qui a reconnu avoir emmené la jeune femme dans sa voiture en sortant de la boîte de nuit, a admis l'avoir tuée, d'un coup de poing selon lui après un rapport sexuel consenti. Une version qui n'a pas vraiment convaincu la police : la jeune femme a en effet été rouée de coups, violée puis étranglée. Mis en examen, le jeune homme a été incarcéré en attendant son procès.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image