Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Michael Jackson : Le docteur Conrad Murray condamné à la peine maximale

Alors que sa mère a envoyé une lettre au juge Pastor implorant sa clémence, le docteur Conrad Murray vient de vivre la fin de son procès et connaît la peine à laquelle il est condamné. Le juge Michael Pastor l'a condamné à la peine maximale, soit quatre années de prison, rejetant sa demande de liberté surveillée. Il a également été condamné à verser des indemnités à la famille de Michael Jackson, qui ne seront cependant pas du montant des 100 millions de dollars demandés. Le juge l'a en outre condamné à une amende de 800 dollars, mais aussi de 30 dollars à verser au tribunal et 40 dollars de charges supplémentaires.

Reconnu coupable d'homicide involontaire sur son illustre patient Michael Jackson, décédé le 25 juin 2009 d'une overdose de propofol, un puissant anesthésiant qu'il utilisait pour dormir, le docteur Murray a donc été condamné à la peine maximale.

Sous les yeux de la mère de MJ, Katherine Jackson, 81 ans, ainsi que son frère Jermaine, et sa soeur LaToya, les magistrats ont fait leur travail, le procureur David Walgren a ouvert le bal après qu'une lettre de la famille Jackson ait été lue devant toute l'assemblée : "On ne peut pas se faire justice. On peut juste la demander"... LaToya Jackson a posté sur Twitter qu'elle souhaite que Conrad Murray écope de la peine maximale qu'il encourt, soit quatre ans de prison. "J'espère que Murray aura ce qu'il mérite, le maximum et même plus". Randy quant à lui, également présent, est entré dans le palais de justice en faisant le V de la victoire...

Conrad Murray, à deux doigts de fondre en larmes, encaisse. Le procureur Walgren renchérit : "Murray a abandonné Michael Jackson. Il a joué à la roulette russe avec la vie de Michael Jackson chaque soir." Il évoque également les 100 millions de dollars demandés à Conrad Murray, rappelant que les enfants de Michael Jackson, Paris, Prince et Blanket "sont victimes selon la loi". En effet le "King of Pop" préparait une série de concerts à Londres, au moment de son décès, dont la perte financière a été estimée à 100 millions de dollars par l'accusation.

Le procureur David Walgren précise aussi qu'il rejette formellement la demande d'assignation à résidence pour le docteur Murray, au lieu de la prison. Le juge Pastor prend note.

Puis l'avocat de la défense entre en jeu et lit un long discours, retraçant la vie de Conrad Murray et met en lumière son parcours compliqué mais sans aucune faille judiciaire. Il pose alors la question : "S'agit-il d'une punition, ou d'une vengeance ?"

Enfin quand vient le tour du juge Pastor, c'est plutôt en défaveur de Murray que le magistrat prend la parole. Accablant, il se montre direct :"Est-il un saint ? Le Diable ? Ni l'un ni l'autre. Michael Jackson est mort non pas par accident (...) ou quelques erreurs mais en raison d'une série de décisions prises par le Dr Murray (...), motivé par l'argent, la célébrité, le prestige".

Cependant, le docteur Murray ne purgera pas sa peine dans une prison d'État car il a été reconnu d'homicide involontaire, et cette peine ne peut-être purgée dans ce genre d'établissement. Il devrait donc se retrouver dans une prison du comté de Los Angeles, le juge Pastor insistant sur le fait qu'il représentait "un danger pour la société".

Tout au long de son procès, le docteur Conrad Murray a gardé le silence. Il n'a pas dit un mot. Il en fut de même lors de l'énoncé de son verdict...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel