Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Anelka, sa vengeance du scandale de Knysna : "Je connais le coupable" !

L'ancien Bleu a prévu de livrer sa version des faits dans un film.

On l'appelle le mouton noir du foot français. Nicolas Anelka a vécu un épisode particulièrement délicat lors de la Coupe du monde 2010 qui s'est jouée en Afrique du Sud et dont on ne retient que le scandale de Knysna. Rappel des faits : les joueurs de l'équipe de France – emmenée par Patrice Evra – s'était mis en grève après l'exclusion de Nicolas Anelka du groupe tricolore et s'étaient retranchés dans un bus en plein entraînement. Cette rébellion avait fait suite à la publication par le quotidien sportif L'Équipe d'insultes prétendument adressées par Nicolas Anelka au sélectionneur Raymond Domenech.

Très discret ces derniers temps, Nicolas Anelka sort de son silence pour un entretien exclusif accordé au magazine dédié au football, Onze Mondial. Et comme à chaque fois qu'il s'exprime, le footballeur français provocateur de 37 ans n'y va pas de main morte.

Le sportif révèle qu'il prépare actuellement un film, projet avec lequel il promet de rétablir toute la vérité sur le scandale de Knysna. Sa vengeance s'attaquera à un personnage particulier : la fameuse taupe, celle qui a rapporté les fameuses insultes à L'Équipe. "Je connais le 'coupable', je le dévoilerai dans mon film. Mais le 'Va te faire enculer sale fils de pute', je ne l'ai jamais dit. Si je l'avais dit, je l'aurais assumé. Je l'aurais répété, même. Je n'ai pas besoin de me cacher. J'assume tout ce que je dis et tout ce que je fais, moi", confie-t-il à Onze Mondial.

Pas question pour autant de révéler les propos qu'il a véritablement tenus dans le vestiaire. Nicolas Anelka – qui parle de lui à la troisième personne – joue la carte du suspense : "Ça, je le dirai dans mon film, que je suis en train de faire. Mais les journalistes ont leur version. Et les joueurs en ont une autre. Les joueurs ont choisi de suivre Anelka, ils savent très bien pourquoi."

Le footballeur à la parole vindicative prend soin de rappeler que ses coéquipiers le soutenaient en Afrique du Sud : "Je savais que les joueurs allaient être solidaires avec moi. Parce qu'ils savaient que j'avais raison, tout simplement (sourire). Non pas sur l'insulte, qui est d'ailleurs fausse, mais sur l'acte en lui-même. Je voulais que les choses bougent pour que le coach comprenne qu'il y avait des choses à changer. Mais je n'avais pas prévu que L'Équipe inventerait une phrase et la sortirait le lendemain !"

Grève de l'équipe de France pendant l'entrainement du 20 juin 2010 à Knysna, Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.

Cet épisode l'a malheureusement brouillé pour de bon avec le public français. Nicolas Anelka tient d'ailleurs des propos fermés à ce sujet. "Je n'habite plus en France depuis très longtemps et j'ai même passé plus de la moitié de ma vie hors du territoire français, donc je ne demande aucun respect de la part des Français ou de la France", lâche-t-il.

Aucune volonté de se réconcilier, donc.

Olivia Maunoury

L'intégralité de l'interview de Nicolas Anelka est à retrouver dans Onze Mondial, en kiosques depuis le 14 février.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel