Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Nicolas Canteloup viré d'Europe 1 : un chèque (vraiment) énorme dans la poche

Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
8 photos
L'imitateur a été viré après seize ans de bons et loyaux services. Bye bye Europe 1 et bonjour un joli chèque pour compenser cette décision violente et une rupture lancée alors que Nicolas Canteloup était encore sous contrat.

Nicolas Canteloup devait apparemment partir d'Europe 1 quoi qu'il en coûte et cela a coûté bien cher ! Comme le révèlent nos confrères de L'Obs, l'imitateur-humoriste qui cartonne sur TF1 a touché un énorme chèque pour... ne pas travailler.

Être viré d'Europe 1 c'est un peu comme gagner au loto pour le complice d'Alessandra Sublet dans C'est Canteloup (TF1). L'homme de 57 ans a touché 1 million d'euros alors que la station de radio - critiquée pour sa nouvelle gestion - connaissait déjà de sérieuses difficultés. Il faut dire que Nicolas Canteloup, par l'intermédiaire de son producteur Jean-Marc Dumontet, avait signé un engagement de deux ans et non d'un an. C'était la première fois en seize ans de bons et loyaux service chez Europe 1.

C'est sans "aucune explication" que Nicolas Canteloup a été remercié par la direction. Son producteur avait raconté avoir simplement "reçu un appel lui indiquant que malgré [leur] contrat, [ils ne seraient] pas à l'antenne. Un appel est venu couronner seize ans de bonheur". Selon lui, l'une de ses dernières chroniques dans laquelle il a soutenu ses confrères grévistes inquiets de la reprise en main de Vincent Bolloré dans le groupe Lagardère pourrait être la cause de son licenciement.

Au Parisien, Nicolas Canteloup avait quant à lui expliqué : "Quand j'ai fait ma dernière 'Revue de presque', je ne savais pas que c'était la dernière. Nous ne sommes pas naïfs, mais nous n'avions aucune information alors. Nous avons évidemment aussi ressenti de la tristesse. Dans ce métier, l'année de la présidentielle est un moment très fort et nous sommes privés de ce média que nous chérissions."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image