Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Nicolas (Koh-Lanta), agent double et alliance secrète : il s'explique enfin sur sa stratégie ! (EXCLU)

Nicolas (Koh-Lanta), agent double et alliance secrète : il s'explique enfin sur sa stratégie ! (EXCLU)
Par Leila Messabih Rédactrice
A la télévision, rien ne lui échappe, des programmes de divertissements à la Top Chef ou Koh-Lanta, aux plus sérieux comme les journaux télévisés ou émissions de débat, rien ne lui échappe. En bref, tout ce qui touche au petit écran et aux médias, c'est son domaine.
14 photos
Ils étaient vingt-quatre au casting de "Koh-Lanta, Le Totem maudit". Au bout du chemin, il n'en restera qu'un. Et cet ultime survivor, ce ne sera pas Nicolas. En effet, ce charmant gérant d'un magasin de sport dédié aux sports de raquettes a été éliminé de l'aventure lors de l'épisode diffusé mardi 31 mai 2022 sur TF1. En interview pour "Purepeople.com", il revient sur cette folle expérience.

Son chemin dans Koh-Lanta, Le Totem maudit s'arrête là. A l'issue de l'épisode diffusé mardi 31 mai 2022 sur TF1, Nicolas a été éliminé au conseil. Un départ prématuré pour ce gérant de magasin spécialisé dans les jeux de raquettes dans le Sud de la France. En effet, lui se voyait déjà aller plus loin, monter sur les mythiques poteaux du jeu et qui sait, pourquoi pas aller jusqu'en finale. Mais le sort (ou plutôt ses camarades) en a (ont) décidé autrement. Interviewé par Purepeople.com après son élimination, Nicolas fait quelques confidences.

Comment avez-vous vécu votre élimination ?

Quand je vois qu'il y a quatre voix contre moi, je me demande qui a voté contre moi. C'est la première chose que je me dis. Et puis je me rends compte qu'ils ne sont en fait que trois à avoir inscrit mon nom, mais qu'Olga avait une double voix. C'est la vie, c'est le jeu. Je préfère sortir dans ces conditions plutôt qu'à l'unanimité où tout le monde aurait voulu me voir dehors.

D'après vous, pourquoi vos camarades ont voté contre vous ?

Je suis bien avec Bastien, Ambre et François. J'avais une double voix. J'étais quand même en position de force. Par rapport aux personnes qui restent, Géraldine et Jean-Charles sont ceux qui me connaissent le moins. C'est très logique qu'ils votent contre moi à ce moment-là du jeu.

Comprenez-vous le vote de Géraldine contre vous ?

Oui, complètement. Je n'ai aucune animosité envers personne. Que Géraldine vote contre moi pour sauver sa tête, c'est tout à fait normal. Je comprends aussi Jean-Charles. Peut-être qu'il s'est projeté plus loin en se disant que j'étais fort pour la suite des épreuves. C'est comme ça. On gagne un jour, on peut perdre le lendemain. Il n'y a aucun problème et c'est bien joué de leur part.

Il est question d'une alliance d'ex-verts entre vous, Ambre et François. Pourquoi ce choix de la cacher ?

Avec François, on se connait par coeur. On a tissé une belle amitié chez les verts, ça matchait bien entre nous tout simplement. Au moment de mon élimination, je ne suis pas du style rageux à balancer l'alliance pour faire exploser le truc. Ambre et François auraient été pénalisés sur la suite de leur jeu si j'avais dit la vérité à Denis Brogniart au conseil. Et puis je n'avais pas de raison de révéler l'alliance plus tôt. Nous avions cinq voix.

Le choix d'Ambre de désigner Jean-Charles pour l'épreuve éliminatoire a fait parler. Qu'en pensez-vous ?

Je pense qu'il a réalisé lui-même qu'Ambre avait une grosse affinité avec moi, tout comme avec François, et qu'elle préférait continuer l'aventure avec moi plutôt qu'avec lui. C'est clair et net. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle n'apprécie pas Jean-Charles. Mais au bout d'un moment l'étau se resserre, il faut bien faire des choix. Au-delà de notre relation d'ex-verts, il faut savoir que Jean-Charles répétait tout le temps qu'il pensait sortir parmi les premiers et ne jamais atteindre la réunification. "J'ai fait mon aventure, j'en suis satisfait si ça s'arrête là", disait-il. Alors quand quelqu'un dit ça à longueur de temps, forcément... Ambre, quitte à choisir, a préféré le désigner, pensant qu'il aurait moins de regrets à partir.

Pourquoi avoir fait ce choix de jouer double jeu entre les ex-jaunes et les ex-rouges ?

Chacun peut dire ce qu'il veut. Je suis droit dans mes baskets dès le départ. Avec les verts, ça a été la galère, on a créé de gros liens. Le but était d'aller au bout ensemble. Ensuite, je me suis retrouvé à être le seul vert chez les jaunes, pris en étau entre quatre bleus et cinq violets. Pas évident de s'en sortir. Après, bien sûr, il y avait de belles personnes chez les jaunes comme Bastien et Setha. Je n'ai rien contre personne, j'ai créé des liens avec tout le monde. Mais ces liens-là étaient moins forts que ceux que j'avais avec les verts. Une fois à la réunification, il n'y a plus de couleur. Je me suis donc naturellement rapproché des aventuriers que j'appréciais le plus, qui étaient chez les rouges et les verts. Je voulais juste avancer avec eux. On me qualifie d'agent secret, d'agent double, on me dit que je suis stratège... Pourquoi pas.

L'élimination de Louana cachait-elle autre chose ?

Non, pas du tout. Lors des destins liés, personne ne voulait tomber sur Maxime. Tout le monde priait. C'est un gentil garçon, il n'y a aucun problème mais dans l'aventure il y a des comportements qui déplaisent. Louana n'a pas eu de chance. Et si ça avait été moi en binôme avec Maxime, ça aurait été tout aussi compliqué. Je rappelle que moi je n'ai pas voté contre Louana, même si j'étais au courant des stratégies. C'est un mauvais tirage pour Louana et j'en suis très déçu et désolé parce que c'est une personne que j'apprécie énormément, elle le sait. Il n'y a pas d'arrière pensée.

"Détestable", "hypocrite", "médiocre", "faux cul"... Comment réagissez-vous à ces attaques vues sur les réseaux sociaux ?

Ces quelques messages sont noyés au milieu d'autres qui sont top. On me dit que je suis un super aventurier, que mon accent est apprécié, que mes vannes sont drôles, que j'ai été sympa, que j'ai été un stratège de malade après la réunification, que je vais marquer cette saison... Il y a énormément de messages d'encouragement et très peu de messages venant de rageux, de haineux. Après, ça fait partie du jeu. On sait qu'au retour, certains nous apprécieront, d'autres non. Moi, je prends du recul par rapport à ça, je peux le comprendre. Finalement, ça me fait plus rire qu'autre chose. Il ne faut pas oublier que ça reste un jeu dans lequel chacun avance avec sa méthode.

Qu'est-ce qui a été le plus dur pour vous sur le camp ?

Franchement, c'est le combo. Je ne crains pas le froid : je peux être en caleçon toute la journée, toute la nuit - ce qui était souvent le cas. Là, ce qui était difficile c'est qu'il pleuvait tout le temps et qu'il y avait beaucoup d'humidité. Il y avait de la boue partout, des insectes aussi. Les Philippines c'est un pays où il y a beaucoup d'araignées, de serpents, de scolopendres... En plus du climat et des bestioles, on a souffert sans le feu. Tout ça combiné avec la faim, c'était très difficile.

Quel a été votre premier geste au retour ?

J'ai fait la surprise à mes proches. Je n'ai pas dit à mes parents que je rentrais, j'ai toqué à la porte et j'étais là. C'était quand même assez extraordinaire parce que depuis que je suis né il n'y a jamais eu une aussi longue période (deux mois) sans nouvelles. Pas un texto, un mail, un appel... Rien ! Ils étaient très heureux. Le lendemain, j'ai fait la surprise à mon fils : je suis allé le chercher à l'école. C'était énorme. Il m'a sauté dans les bras, c'était magnifique.

Que pense votre fils de votre aventure ?

Il est encore assez petit donc le côté stratège, il ne le réalise pas trop. Pour lui, je suis le plus beau, le plus fort du monde. Là, en plus de ça, il me voit tous les mardis sur TF1. Il est heureux, il a les yeux qui pétillent, il en parle avec ses copains à l'école. Il est content de voir son père dans Koh-Lanta. Du plus fort du monde, je suis passé au plus fort de l'univers !

Comment s'est passé le retour à la réalité ?

Ce n'est pas évident mais je suis quelqu'un qui va de l'avant. Ce n'est pas en restant dépérir sur son canapé ou en étant nostalgique que ça ira. J'avais laissé mon magasin pendant deux mois, mes employés ont assuré. Dès mon retour je suis reparti au charbon pour remettre tout dans l'ordre. Ils avaient besoin de sentir que j'étais là aussi. J'ai repris de suite le travail, directement la tête dans le guidon.

Quels sont vos projets ?

J'ai mon magasin depuis 19 ans. Ça ne durera peut-être pas toute ma vie. Je ne suis pas encore assez vieux pour partir à la retraite et j'envisage peut-être une reconversion dans autre chose. Je suis ouvert. Je suis commerçant, dans la vie tout est à vendre, tout peut s'acheter.

A ce stade du jeu, qui voyez-vous grand gagnant ?

C'est difficile à dire. J'ai donné mon vote noir à François, donc forcément je veux qu'il aille le plus loin possible. Je pense que les huit derniers candidats, avant le départ de Fouzi, étaient tous de bons aventuriers. Mais j'aimerais bien que ce soit François, Bastien ou Ambre qui gagne. On verra bien la suite pour eux, car tout peut arriver.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image