Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Pete Best, 69 ans : Viré des Beatles avant la Beatlemania, il souffre toujours

Pete Best, 69 ans : Viré des Beatles avant la Beatlemania, il souffre toujours
Par Nicolas N.

Dimanche 2 octobre, à Londres : une grande avant-première est organisée pour le nouveau documentaire de Martin Scorsese consacré à George Harrison, guitariste des Beatles disparu en 2001. Sur le tapis rouge, Yoko Ono, la veuve de John Lennon, et son fils Sean Lennon, Olivia Harrison, veuve de George Harrison, Paul McCartney et sa future épouse Nancy Shevell, Ringo Starr et sa belle Barbara Bach. La photo de famille est rare, mais c'est le genre de rassemblement qui doit être douloureux pour un certain Pete Best. Derrière la batterie des Beatles, en lieu et place de Ringo Starr, il y aurait dû y avoir Pete Best !

Très longtemps surnommé l'homme le plus malchanceux du monde, Pete Best, 69 ans, a été le batteur des Beatles de 1960 à 1962. Il est débarqué du groupe quand les quatre sont auditionnés par George Martin, grand manitou du label Parlophone, qui signe leur premier contrat d'enregistrement. Pour Martin, Pete Best ne joue pas assez bien, il charge le manager du groupe, Brian Epstein, de le virer. Au moment où le groupe enregistre son premier 45 tours - Love me do/P.S. I love you, octobre 1962 - Ringo Starr est dans la place. L'année suivante, la Beatlemania envahit le monde et Pete Best plonge...

Dans VSD cette semaine, le rockeur déchu se souvient : "Cinquante ans plus tard, je ne sais toujours pas ce qui s'est passé. Pourquoi je n'ai pas continué l'aventure avec eux. Certes, je ne jouais pas très bien, mais j'aurais pu apprendre, car eux aussi se sont améliorés avec les années. Mais on m'a foutu à la porte du jour au lendemain !"

Alcool, dépression, tentative de suicide, Pete Best a tout connu et n'a jamais revu ses anciens camarades. Comme l'écrivent nos confrères de VSD, il a loupé le TGV Beatles, alors qu'il avait déjà un pied dedans. Dans les années 90, cependant, les compilations Anthology ressortent de très vieux enregistrements des Beatles : Pete Best a la joie d'y découvrir dix titres sur lesquels il assure la batterie. C'est le jackpot ! Il évoque timidement plusieurs millions de livres. Malgré cela, il n'a toujours pas digéré : "Ça reste une blessure", dit-il.

 

Pete Best sera le 18 octobre sur la scène parisienne du Divan du monde pour un showcase privée : avec Tony Sheridan (le mentor des Beatles) et le Tribute Band AfterBeat, il célèbrera les 50 ans du premier enregistrement des Beatles. Vous pouvez retrouver l'intégralité de cette interview et plus de détails sur son coup de malchance phénoménal dans VSD, en kiosques le 6 octobre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image