Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Prince Harry : Barbu et piégé en Antarctique, il s'échauffe avec humour

23 photos
Lancer le diaporama
Le prince Harry est arrivé en Antarctique le 22 novembre 2013 à une semaine du départ du South Pole Allied Challenge pour Walking with the Wounded.

Plus que jamais dans le feu de l'action et prêt à braver tous les dangers tandis que son frère a quitté les rangs de l'Armée pour se consacrer à sa carrière royale et à la famille qu'il a fondée avec la duchesse de Cambridge, le prince Harry ne manque pas une occasion de faire la nique au prince William.

Il y a quelques mois, le duc de Cambridge, héritier du trône tiraillé entre sa vocation de pilote sauveteur et son destin royal, confiait envier son frère, alors déployé au combat en Afghanistan. À peine arrivé en Antarctique pour prendre part au South Pole Allied Challenge organisé par l'association Walking with the Wounded qu'il soutient, le fils cadet du prince Charles, intarissable vanneur, ne s'est pas privé de remuer le couteau dans la plaie... dès sa première interview : "Mon frère, ouais, je crois qu'il est plutôt jaloux du fait que j'ai réussi à m'éloigner d'un enfant criard", a-t-il plaisanté, faisant référence à son neveu le prince George de Cambridge âgé de 4 mois et visiblement toujours aussi plein de vitalité, lors d'un entretien avec Sky News depuis la base aérienne Novo. Confiné en raison des tempêtes et de la neige, on constate que le prince n'en a pas pour autant pris le temps de se raser. Soulignant par la même occasion que la reine Elizabeth II et le prince Philip, ses grands-parents, avaient pris la peine de rencontrer ses coéquipiers du Team GB, dont il est membre et parrain, engagé dans ce trek polaire (il les avait invités à Buckingham Palace mi-novembre), le prince aventurier de 29 ans a également confié, entre les murs de sa chambre spartiate : "Ce que ma famille en pense ? Il me semble que la dernière fois, j'ai dit : 'Je crois que la plupart de mes proches ne sont pas au courant.'" Son père le prince Charles est toutefois bien au courant, et a même, en papa soucieux de sa progéniture, fait part à la fois de sa fierté mais aussi de son inquiétude de savoir son fils lancé dans un périple de plus de 330 kilomètres dans des conditions extrêmes. "Il était un peu préoccupé, mais j'ai fait en sorte de le rassurer en lui expliquant que le pôle Nord était le plus dangereux des deux, puisqu'on y marche sur un océan de glace, tandis que cette fois, ce sont des crevasses", a raconté Harry.

Quant à sa petite amie Cressida Bonas, tandis qu'Harry affronte des températures négatives glaciales, elle attrape chaud pour lui, profitant de l'ambiance surchauffée des boîtes de nuit les plus branchées de Londres.

Le prince et ses 12 partenaires blessés de guerre du Team GB, tous amputés d'un membre au moins suite à des missions en Afghanistan, sont arrivés en Antarctique vendredi 22 novembre, un peu plus tard que prévu. L'équipe britannique, qui doit se mesurer à deux autres formations - l'une américaine, l'autre issue du Commonwealth, présentées à Londres le 14 novembre - dans cette course au pôle Sud caritative qui ambitionne de lever plus de 2 millions d'euros en faveur des soldats blessés au combat, a dû patienter 48 heures au Cap, en Afrique du Sud, où elle était arrivée en début de semaine, en raison de tempêtes ayant entraîné l'annulation des vols à destination de l'Antarctique. La compétition doit débuter le 29 novembre, et l'arrivée des équipes, qui devront parcourir une vingtaine de kilomètres par jour en moyenne par des températures pouvant chuter à -45 °C et face à des vents pouvant atteindre 80 km/h, le tout avec un paquetage individuel des plus lourds...

Le prince Harry et ses compères, qui avaient eu l'occasion de s'entraîner en septembre pendant 24 heures dans les conditions réelles reproduites artificiellement, ont pu commencer à s'acclimater. Toujours en raison d'une météo difficile, leur progression vers la seconde base antarctique censée les accueillir a dû être différée, mais les photographes ont toutefois pu immortaliser les aventuriers dans leurs premières sorties à ski et dans leurs derniers préparatifs. Harry, qui avait dû renoncer à poursuivre en avril 2011 un premier trek de ce genre (au pôle Nord, toujours sous l'égide de Walking with the Wounded), pour pouvoir assister au mariage de William et Kate Middleton, a hâte de s'élancer et a loué ses coéquipiers une fois de plus : "Chaque personne qui prend part au challenge est extraordinaire. Le fait que ces gens soient arrivés à ce point-là est extraordinaire et je m'estime incroyablement privilégié de participer à leurs côtés."

Et ce n'est pas un orteil cassé qui allait le faire dévier de sa trajectoire ! Concernant son petit accident, le prince Harry a de nouveau dégainé son arme fatale - l'humour : "De toute évidence, je me suis cassé l'orteil dans l'espoir d'être exempté du périple, mais c'est complètement raté ! Mes amis m'ont dit que j'aurais vraiment dû en faire un peu plus et me casser une jambe, mais j'ai préféré m'arrêter là. Mon orteil est à présent à 95%, donc ça va... De toute façon, les obstacles auxquels je dois faire face ne sont rien face à ceux qu'affrontent ces gens, et il en sera toujours ainsi. (...) Ce ne sont pas des héros, ils ne veulent pas être traités en héros, ce sont juste des personnes qui ont subi des blessures qui ont profondément affecté leur vie et qui veulent faire avec, vivre une vie aussi normale que possible malgré cela. Voilà le message que nous tentons de faire passer."

Ready ?
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image