Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Prince Harry embauché par une start-up : salaire à 7 chiffres, mission... les détails de son beau contrat

11 photos
Installé en Californie, le prince Harry vole désormais de ses propres ailes, en pleine rupture avec la famille royale. Non content d'avoir trouvé un nid douillet pour lui et sa femme Meghan Markle, le rouquin vient aussi de décrocher un job. De quoi faire rentrer de l'argent dans les caisses.

Après le Megxit, le prince Harry s'est retrouvé privé de ressources par Kensington Palace, ne pouvant compter que sur le reste de son héritage de sa mère la princesse Diana et sur ce qu'il avait gagné comme militaire. Alors, pour assurer son train de vie et la sécurité de sa famille, il a accepté des partenariats avec Netflix et Spotify. Désormais, il devient cadre dans une start-up !

Le prince Harry, un travailleur comme les autres ? Oui... et non. Embauché par BetterUp, une start-up basée à San Francisco, il occupera dans l'entreprise spécialisée dans le coaching le poste de responsable en chef de l'impact. Le patron, Alexi Robichaux, a donné des détails sur son prestigieux employé. Ainsi, le contrat du prince se monterait à sept chiffres avec des stock options à la clef - la dernière levée de fonds de BetterUp, en février, a rapporté 125 millions de dollars à la compagnie et la valorisait à 1,7 milliard - et comporte cinq jours de congés personnels plus les congés légaux de deux semaines minimum. De quoi passer du temps avec sa femme Meghan Markle et leur fils Archie. Le couple attend aussi un deuxième enfant.

Le duc de Sussex ne dirigera pas personnellement d'équipe mais devra participer aux événements de l'entreprise et se rendre disponible à l'agence une fois que la pandémie sera passée. Sur place, il pourra profiter de cours de yoga, d'espaces de jeux et de détente, il sera autorisé à venir avec ses chiens et aura l'occasion de se défouler sur un punching-ball... "Il aidera également à travailler sur tous les aspects tels que le design de produits à la création de stratégies en passant par la création de contenus et d'expériences pour nos membres et l'aide à nos partenaires [Hilton, Facebook ou encore Chevron, NDLR] en imaginant de nouveaux contenus pour nos utilisateurs en lien avec la santé mentale", a déclaré le patron selon le Mail Online.

Le prince Harry, âgé de 36 ans, utilise l'application BetterUp depuis janvier et avait entamé des discussions avec la start-up à l'automne dernier après avoir rencontré Alexi Robichaux "via un ami commun." Interrogé par le Wall Street Journal, le petit-fils de la reine Elizabeth II s'est expliqué sur la raison pour laquelle il a accepté ce travail : "J'ai dans l'intention d'aider à créer un vrai impact dans la vie des gens. Avoir un coaching pro-actif cela apporte des possibilités infinies de développement personnel, d'augmentation de sa capacité et une bien meilleure vie." Dans un communiqué, le prince a aussi indiqué que tous les employés de sa fondation Archewell auraient accès aux services de BetterUp.

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image