Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Rebondissement dans l'affaire DSK: Le rapport aurait été consenti... Et chantage ?

On le sait depuis le début de cette incroyable l'affaire . Les prélèvements ADN et les autres analyses scientifiques effectués par la police new-yorkaise - le service spécialisé "Spécial Victim Unit" bien connu des fans de la série New York Unité Spéciale diffusée sur TF1 avec les inspecteurs Benson et Stabler - du commissariat de Harlem, seront déterminants par rapport aux accusations qui pèsent contre Dominique Strauss-Kahn.

Lundi soir, selon les chaînes de télévision américaines NBC et ABC, ainsi que selon le New York Times, des traces de l'ADN de DSK auraient ainsi été trouvées sur les vêtements de la présumée victime, la jeune femme de chambre qui accuse l'ex-patron du FMI de l'avoir agressée sexuellement. NBC et le New York Times assurent que ces traces auraient été trouvées sur "la tenue" de la jeune femme, tandis qu'ABC évoque sa chemise ou son chemisier de travail, la tenue beige et marron que porte le personnel de l'hôtel Sofitel. Les trois médias citent des sources anonymes, soit "des enquêteurs" soit "une personne à qui l'on a décrit les tests". De son côté, le site web de France 2 va encore plus loin et assure que des traces de sperme ont été retrouvées sur le col de la chemise de la jeune fille, selon une source policière.

Toutes ces informations sont quand même à prendre avec des pincettes (et des grosses !) puisque d'après l'AFP, la police de New York n'a donné "aucune information ni résultat" concernant les prélèvements ADN effectués sur DSK et sur sa victime présumée. Dès lundi, une porte-parole du bureau de procureur, Erin Duggan, avait indiqué : "Rien ne sera révélé avant le procès" (le 6 juin ndlr). Interrogé lui aussi, le porte-parole du NYPD, Paul J Browne a également refusé de commenter "les éléments de preuves". Ce même Paul J Browne, s'est mis en colère contre le site web français Atlantico, qui avait assuré que la police new-yorkaise avait transmis dimanche aux autorités françaises (nous reposons la question : pourquoi aux autorités françaises ?) les résultats des tests ADN, selon lesquels des traces de sperme de DSK avaient été retrouvés sur les vêtements de la femme de chambre. "Cette information d'Atlantico est totalement et absolument fausse", s'est insurgé Paul J Browne, "c'est absurde d'assurer que nous avions transmis ces tests à la France dimanche. Tout simplement parce que nous ne disposions pas de ces résultats dimanche". On aurait aimé qu'il ajoute "on n'a rien à transmettre à la France"... Il ne l'a pas dit !
Appelons à l'aide nos inspecteurs préférés Benson et Stabler et en renfort le terrible inspecteur Tutuola, ils n'ont pas besoin d'une semaine pour avoir les tests ADN, eux ! En 42 minutes, le coupable est identifié, les résultats des tests ADN connus en 7 minutes (et c'est déjà long, parce dans Les Experts, notre enquêteur préféré, Grissom, il a les résultats avec sa machine infernale en 2 minutes chrono !). Trêve de plaisanteries, c'était juste pour détendre l'ambiance, des fuites peuvent effectivement avoir lieu (des vraies comme des fausses d'ailleurs), il faut pourtant rester prudents sur les informations.

Pourtant la phrase sybilline de Maître Benjamin Brafman - il a laissé entendre que "les analyses médico-légales n'étaient pas compatibles avec l'usage de la force" -, lors de sa plaidoirie pour la libération de DSK le 16 mai - il n'a pas été brillant sur ce coup-là, son client est parti directement à la prison de Lackers Island pour 4 longs jours - pourrait nous laisser croire qu'il les connaissait lui... les premières analyses médico légales ? Pas les tests ADN, là on est d'accord.

La stratégie de la défense va donc se jouer sur une corde raide : comme l'a déclaré Me Brafman hier, Dominique Strauss-Kahn plaidera peut-être non coupable d'agression sexuelle... mais "coupable d'adultère" pour une relation sexuelle consentie ? Car si les tests ADN sont vraiment "parlants" et "accusatoires" pour l'ancien directeur du FMI, cela signifierait pour l'instant qu'il y a bien eu rapport sexuel entre les deux ou au moins tentative de rapport sexuel, mais rien ne montre "encore" l'usage de la force. A ce stade, la défense peut toujours plaider le rapport consenti si elle le désire, et elle peut le faire tant qu'il n'y a pas d'éléments qui prouvent que la femme de chambre s'est débattue. Evidemment, l'image de DSK serait définitivement ternie, mais ce serait un moindre mal... sauf vis-à-vis de son épouse Anne Sinclair. Depuis des années, certains avancent qu'elle s'accommode de la réputation sulfureuse de son époux, de son rapport trouble avec les femmes - elle avait immédiatement pardonné l'adultère avec Piroska Nagy, la collaboratrice au FMI -, et éteint le feu de ce dossier via son blog. Passera-t-elle l'éponge sur une histoire pareille ?

Depuis hier, lundi 23 mai, elle a d'ailleurs suspendu "temporairement" son blog, "Deux ou trois choses vues d'Amérique" qu'elle tenait régulièrement depuis juin 2008 : "Chers lecteurs et chères lectrices, vous avez été très très très nombreux à m'adresser des messages. Je ne peux répondre à chacun mais sachez qu'ils m'ont touchée et aidée". Elle conclut par : "Vous comprendez que les circonstances m'imposent de suspendre temporairement ce blog. Je vous dis simplement : à bientôt". C'est sûr qu'elle a d'autres chats à fouetter, Anne Sinclair ! Après avoir fait libérer son homme , elle se démène pour trouver un appartement - il y a urgence, DSK doit quitter le 71 Broadway ce mardi soir au plus tard, suite à sa remise en liberté conditionnelle sous des conditions drastiques - et devant les très nombreux refus des co-propriétaires d'accueillir ce locataire sulfureux et encombrant, elle chercherait une maison individuelle avec un budget de 35 000 dollars (auquel s'ajoute les plus ou moins 250 000 dollars de frais de surveillance !). Pas facile à trouver dans Manhattan ça, les maisons individuelles sont fort rares !

Derniers détails livrés par Fox News... ils ont eu des infos par Me Shapiro l'avocat ou ce sont encore des fuites dans le dossier ? Lorsqu'elle aurait repoussé DSK, Nafissatou Diallo aurait dit avoir glissé sur un sac de journaux, tombant à genoux. C'est à ce moment-là que Dominique Strauss-Kahn serait arrivé derrière elle et l'aurait forcée à une fellation. La femme de chambre assurerait s'être finalement enfuie en repoussant DSK contre le coin d'une armoire. Fox News indique que le Français aurait été entaillé au dos. Tous ces faits rapportés par Fox News reposeraient uniquement sur les déclarations de la plaignante (?) et n'ont pas été confirmés par les avocats, la police ou le procureur.

Toujours dans ses déclarations à la police (ce ne sont plus des fuites, ce sont des inondations, toutes ces prétendues informations !), dévoilées par Fox News, la femme de chambre aurait utilisé plusieurs tactiques pour s'échapper de la chambre. Elle aurait menacé, sans succès, DSK : "mon chef est dans le couloir". Elle lui aurait ensuite dit que son travail était important pour elle et qu'un conflit avec un client la ferait renvoyer. A ses supplications, "s'il vous plaît, arrêtez. J'ai besoin de mon travail, je ne peux pas le perdre, ne faites pas ça", DSK aurait répondu : "Non, bébé. Ne t'inquiètes pas, tu ne vas pas perdre ton travail. S'il te plaît, bébé, ne t'inquiètes pas. Tu sais qui je suis ? Tu sais qui je suis ?". Une femme d'1m80 qu'on appelle bébé, c'est étonnant non ? Le Grand Jury après l'audition de Nafissatou Diallo, cette jeune femme de 32 ans, a formellement inculpé DSK avec pas moins de 7 chefs d'inculpation...

On pourrait aussi vous raconter beaucoup de bavardages qui partent dans tous les sens : Un chèque avec 7 chiffres aurait été proposé à la victime présumée, via sa famille en Guinée-Conakry, que Nafissatou Diallo se serait remariée l'an passé au Sénégal, que celui qui se faisait passer pour son frère, le restaurateur du Bronx qui s'est beaucoup exprimé dans la presse au début de la semaine, ne serait pas du tout son frère... mais son petit ami ? Alors un mari plus un petit ami ?

L'avocat de la victime présumée, Jeffrey Shapiro, s'élève avec force depuis le premier jour contre "un rapport consenti" et contre toute autre attaque contre sa cliente. Il réfute absolument, entre autre qu'elle soit séropositive (information sortie en raison de l'attribution d'un logement social à la jeune femme par une association d'aide aux malades du Sida). Que va-t-il faire devant la puissance de feu de la partie adverse... tenir bon ? Car le pire des scénarios pour l'équipe de défense de DSK serait de découvrir que Naffisatou Diallo, 32 ans, maman d'une ado de 15 ou 16 ans, serait une jeune émigrante, humble, qui travaille honnêtement pour se faire une place au soleil en Amérique.

On vient d'apprendre par BFMTV et la voix de son journaliste Olivier Mazerolles (qui semble bien sûr de lui ?) que les avocat de Dominique Strauss-Kahn voudraient démontrer maintenant que leur client se serait laissé tenter par quelqu'un qui a été particulièrement suggestif... pour lui soutirer de l'argent ! Alors les tests ADN seraient réels ?

Une question : Pourquoi DSK n'a-t-il pas aussitôt appelé la direction du Sofitel pour se plaindre de cette jeune femme de chambre qui après l'avoir séduit... aurait voulu le faire chanter ?

Comme nous vous le disions hier, il y a deux femmes, Anne Sinclair et Nafissatou Diallo, deux destins, bien opposés et bien inégaux ... Aucune des deux ne sortira indemne de cette affaire. Dans leur monde diamétralement opposé, un seul dominateur commun, Dominique Strauss-Kahn !

L'écrivain Marc Weitzmann a signé une chronique dans Le Monde daté de mercredi : Le Bronx contre la place des Vosges... No comment.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Exclusif - Laeticia Hally arrive en famille à l'aéroport Roissy CDG le 19 novembre 2019. Elle est avec ses filles Jade et Joy, sa mère Françoise Thibault et son frère Grégory Boudou.
Reportage sur les stars des années 90 dans "Sept à huit", sujet su Larusso - dimanche 17 novembre 2019, sur TF1
Yoann et Emmanuelle, dans "L'amour vu dans le pré", le 18 novembre 2019 sur TF1.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel