Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Suicide d'Anthony Bourdain : Sa compagne Asia Argento "n'est pas à blâmer"

Suicide d'Anthony Bourdain : Sa compagne Asia Argento "n'est pas à blâmer"
Par Sarah L.
Trois jours après le suicide d'Anthony Bourdain, l'actrice Rose McGowan s'est emparée de sa plume pour rédiger une lettre poignante dans laquelle elle évoque le combat de son ami disparu contre la dépression. Proche amie d'Asia Argento, dernière compagne du chef, elle a également pris la défense de cette dernière.

Vendredi 8 juin 2018, Anthony Bourdain s'est brutalement donné la mort à l'âge de 61 ans. Retrouvé pendu dans la chambre de son hôtel en Alsace (il était de passage en France pour tourner son émission Parts Unknown), le chef américain laisse derrière lui une fillette de 11 ans, Ariane (née de son second mariage avec Ottavia Busia), mais aussi une femme qui partageait son quotidien depuis un an et demi, l'actrice Asia Argento.

Sur les réseaux sociaux, la comédienne de 42 ans s'était rapidement exprimée pour rendre hommage à son compagnon. "Il était mon amour, mon roc, mon protecteur. Je suis si dévastée. Mes pensées vont à sa famille. Je vous demande de respecter leur intimité et la mienne", avait-elle écrit le 8 juin. A Rome pour le tournage du télé-crochet X-Factor Italy, où elle officie en tant que jurée, Asia Argento peut aujourd'hui compter sur le soutien de ses proches pour traverser cette nouvelle épreuve. Rose McGowan, sa "soeur" et l'un de ses piliers dans le mouvement #MeToo (elles avaient toutes deux accusé le producteur Harvey Weinstein de viol fin 2017), l'a ainsi rejointe en Italie.

C'est justement l'ex-vedette de la série Charmed qui s'est de nouveau exprimée au travers d'une lettre poignante envoyée aux médias lundi 11 juin. Dans celle-ci, Rose McGowan explique que son amie l'a encouragée à prendre la parole. L'actrice de 44 ans y évoque les démons de son ami Anthony Bourdain, sa lutte contre la dépression, et prend la défense d'Asia Argento contre tous les détracteurs qui suggéreraient qu'elle est à blâmer pour le suicide de son compagnon.

Le suicide est un choix horrible, mais c'est le choix de la personne

"Assise en face de moi se trouve cet humain remarquable et cette courageuse survivante, Asia Argento, qui a traversé plus d'épreuves que la plupart d'entre nous ne peuvent le supporter, et pourtant elle se tient debout. Elle a tenu tête à son monstre de violeur et maintenant elle doit faire face à un autre monstre, celui du suicide. Le suicide de son amant et allié bien-aimé, Anthony Bourdain. J'écris ces vérités parce qu'on m'a demandé de le faire. Je sais que beaucoup de gens dans le monde considéraient Anthony Bourdain comme un ami et lorsqu'un ami meurt, cela fait mal. Beaucoup de ces personnes qui ont perdu leur 'ami' veulent blâmer quelqu'un. Vous ne devez pas tomber à ce niveau. Le suicide est un choix horrible, mais c'est le choix de la personne", écrit-elle.

Rose McGowan poursuit sa lettre en racontant qu'Asia Argento a elle-même été confrontée à la dépression et à des pensées suicidaires. Grâce à sa force et son courage, la comédienne est parvenue à "trouver l'aide" dont elle avait besoin pour surmonter ses maux. "Quand Anthony a rencontré Asia, cela a été une alchimie instantanée. Ils ont ri, ils se sont aimés et il était son rocher durant les épreuves de l'année dernière. Anthony parlait ouvertement de ses démons, il a même écrit un livre à ce sujet. Au début de leur relation, Anthony a dit à un ami commun qu'il 'n'a jamais rencontré quelqu'un qui voulait mourir plus que lui'. Et au travers de nombreuses choses survenues lors de l'année écoulée, Asia voulait que la douleur cesse. Mais la vérité, c'est que durant le temps qu'ils ont passé ensemble, heureusement, elle a obtenu de l'aide afin de rester en vie et vivre un autre jour pour elle et ses enfants. La dépression d'Anthony ne lui laissait aucun répit, il a baissé les armes et c'était son choix. Sa décision, pas [celle d'Asia]. Sa dépression a gagné."

Entre Anthony Bourdain et Asia Argento, une "relation libre"

L'actrice continue en évoquant la belle histoire d'amour de ses amis. "Anthony et Asia avaient une relation libre, ils s'aimaient au-delà des frontières des relations traditionnelles et ils avaient établi les paramètres de leur relation dès le début. Asia est un oiseau libre, tout comme l'était Anthony. Était. Un mot si terrible à écrire. J'ai entendu dire par beaucoup que les deux dernières années où ils étaient ensemble étaient parmi ses plus heureuses et cela devrait nous donner du réconfort", lit-on.

Rose McGowan révèle également qu'Anthony Bourdain a essayé de soigner ses démons, en vain. "Je sais qu'avant sa mort, Anthony a demandé de l'aide, et pourtant il n'a pas suivi le conseil du médecin. Et cela nous a menés ici, à cette tragédie, à cette perte, à ce monde blessé. Ne faites PAS cette chose sexiste, celle de brûler une femme sur le bûcher du blâme. La guerre interne d'Anthony était sa guerre, mais maintenant Asia est sur le champ de bataille pour prendre les balles. Il n'est en aucun cas juste ou acceptable de la blâmer, ni elle ni quelqu'un d'autre, pas même Anthony. (...) Nous vous demandons d'être meilleurs, de regarder plus en profondeur, de lire et de vous informer sur la maladie mentale, le suicide et la dépression, avant d'aggraver la situation des survivants en jugeant ce que nous ne comprenons pas, ce qui ne peut jamais être compris. Parfois, nous sommes coincés dans l'inconnaissable, et c'est là que nous sommes maintenant. (...) Il n'y a personne à blâmer si ce ne sont les stigmates de la solitude, (...) de la maladie mentale (...), d'être célèbre et blessé", a-t-elle ajouté. Elle conclut sa lettre : "Nous devons faire plus et être meilleurs. Anthony, notre ami, le voudrait ainsi."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image