Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

American Sniper menace-t-il le procès du tueur de Chris Kyle ?

Véritable carton au box-office, où il a démarré avec plus de 90 millions de dollars en trois jours – soit plus qu'Avatar ou Skyfall par exemple –, American Sniper fait grand bruit. Outre la critique enthousiaste, ou encore un Michael Moore profitant du buzz pour relancer le débat sur les armes et la nécessité d'une guerre, c'est un tout autre sujet qui intrigue les observateurs américains. En effet, le public n'est pas sans savoir que l'homme dont l'histoire est tirée, Chris Kyle, a été assassiné en 2013. Le procès est toujours en cours.

Le 2 février 2013, Chris Kyle, tireur d'élite des Navy SEAL et véritable héros de guerre, est tué par un Marine de 26 ans, Eddie Ray Routh, qui l'a abattu à bout portant sur un terrain de tir du Texas où se tenait un gala de charité en faveur des vétérans souffrant du syndrome de stress post-traumatique (PTSD). Depuis, la lumière n'a toujours pas été faite sur le cas Routh, et la sortie d'American Sniper ne va pas arranger les choses.

En effet, si le film de Clint Eastwood porté par l'acteur-producteur Bradley Cooper ne traite pas de la mort de Chris Kyle, mais évoque plutôt l'action de celui que l'on surnommait "Le Diable de Ramadi" (il revendique 255 personnes tuées, 160 pour le Pentagone, pendant la guerre en Irak), et son retour au pays, il permet au grand public de rendre hommage à Kyle. D'autant que, s'il y a bien un discours antiguerre dans le film, Chris Kyle est vu comme un héros du drapeau américain. Pour l'avocat d'Eddie Ray Routh, qui se bat pour faire passer l'assassinat de Chris Kyle pour un acte désespéré et inconscient d'un soldat victime du syndrome de stress post-traumatique, "peut-il y avoir un procès équitable ?". Une question qu'il est en droit de se poser, arguant que le jury ne peut pas être juste et neutre. Cela ne fait aucun doute, pour lui, ce film "consituera un problème" pour le jugement de son client, qui fait en plus l'objet de menaces extérieures depuis la sortie du biopic.

De son côté, le juge a demandé aux personnes qui sont liées au procès, membres de la famille, policiers comme avocats, de ne pas s'épancher dans la presse. Un voeu que la femme de Chris Kyle, Taya – campée par Sienna Miller dans le biopic – a rompu, notamment pendant la promotion du film, elle qui posait aux côtés de Bradley Cooper. Se confiant au Los Angeles Time, elle avait même évoqué le procès, ne laissant aucune place au pardon : "Essayer de trouver une excuse est répugnant. Je connais des gens atteints du syndrome, et c'est quelque chose de réel et de très difficile. Mais ça ne change pas qui vous êtes."

Eddie Ray Routh doit passer en jugement le 11 février, soit deux ans jour pour jour après les obsèques de Chris Kyle au Cowboys Stadium d'Arlington. Il est accusé des meurtres de Chris Kyle et de Chad Littlefield, un ami de Kyle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel