Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Angelina Jolie en larmes : séquence émotion au Congrès, pour une loi nécessaire

Angelina Jolie en larmes : séquence émotion au Congrès, pour une loi nécessaire
Par Mathias Sorel Journaliste
Toujours demandeur d’un ou deux scoops à la boulangère du quartier, il a pour devise de ne jamais garder une info pour lui : un secret, c’est fait pour être partagé !
13 photos
L'actrice Angelina Jolie s'est présentée au Congrès américain ce mercredi afin de proposer une nouvelle loi pour défendre les victimes de violences domestiques. Elle-même en guerre avec son ex-mari Brad Pitt, l'actrice était en larmes.

La comédienne Angelina Jolie, était invitée à s'exprimer, ce mercredi, devant le Congrès américain. En larmes, elle a prié ce dernier d'adopter une nouvelle loi contre les violences faites aux femmes.

En effet, l'interprète de Maléfique a appelé le Congrès à adopter de toute urgence une nouvelle loi contre les violences domestiques, un fléau qui s'est "normalisé dans notre pays." Entourée d'élus, la comédienne a dévoilé un texte censé fournir aux victimes une assistance médicale et juridique ainsi qu'aider les enfants qui ont été exposés à ces violences. "L'horrible vérité est que la violence dans les foyers s'est normalisée dans notre pays" a expliqué la star américaine.

Pour rappel, elle avait elle-même reproché à son ex-mari Brad Pitt d'avoir fait subir des violences physiques et verbales à leur fils ainé Maddox, âgé de 15 ans à l'époque, au cours d'un voyage en Jet. L'acteur avait été innocenté en justice. "Je pense aux enfants qui sont terrorisés et qui souffrent en ce moment, et aux nombreuses personnes pour qui cette loi arrive trop tard", a déclaré la comédienne, faisant également écho à la guerre qu'elle mène en justice avec l'acteur du film Troie.

Depuis 1994, de nouvelles versions amendées d'une loi contre les violences faites aux femmes ("Violence Against Women Act") ont été approuvées grâce au soutien des deux partis.Joe Biden, alors sénateur, fut l'auteur de la première version de ce texte. Mais une mouture adoptée à la Chambre en 2019 avait été bloquée au Sénat, où les républicains, majoritaires à l'époque, avaient empêché qu'elle soit soumise à un vote. Le texte dévoilé mercredi est lui soutenu par des élus des deux partis. Le président américain a "applaudi" mercredi la présentation de cette nouvelle version. "Nous pouvons presque lâcher un ouf de soulagement", a assuré l'élue républicaine Joni Ernst, elle-même victime de violences domestiques par le passé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image