Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Avengers : Le carton colossal provoque la polémique en Inde

5 photos
Lancer le diaporama

Le succès peut difficilement se passer de polémique. Alors que le blockbuster Avengers a cumulé plus de 200 millions de dollars lors de sa sortie américaine, décrochant ainsi la première place des meilleurs démarrages de tous les temps, une séquence très précise est au centre d'une polémique.

Le Hollywood Reporter explique que le public indien n'apprécie pas la peinture de son pays dans le film de super-héros. En l'occurrence, il s'agit de deux scènes où la Veuve noire (Scarlett Johansson) part à la recherche de Bruce Banner alias Hulk (Mark Ruffalo) dans les bidonvilles de Calcutta. Exilé pour échapper à ses pulsions destructrices, le scientifique est montré dans un environnement insalubre, où il aide les lépreux. Le décor indien a été recréé au Mexique pour des questions de commodité.

L'acteur Rituparna Sengupta a exprimé son mécontentement : "La culture et l'héritage de Calcutta sont riches, et les réalisateurs devraient respecter cela. Il y a deux scènes en Inde, et elles ne montrent que des bidonvilles. Cela aurait pu être fait avec un meilleur goût." L'actrice de Bollywood Neha Dhupia a cependant nuancé : "C'est dérangeant de voir les sombres recoins de l'Inde dans les films hollywoodiens. Mais avant de montrer du doigt l'ouest, nous devons faire des efforts pour changer leur perception de notre pays."

Relayée par la presse indienne, cette polémique est confirmée par de nombreuses déclarations des spectateurs. "Il n'y a aucune raison d'être content de la connexion du film avec l'Inde. C'est devenu une mode à l'ouest de montrer les bidonvilles indiens et un occidental essayant d'y aider les pauvres" ou encore "Quand est-ce qu'Hollywood va arrêter d'encaisser de l'argent sur le dos des pauvres ici ?" montrent bien que le public indien en a assez d'être réduit à un amas de bidonvilles contaminés, quatre ans après le succès phénoménal de Slumdog Millionnaire (2008). En outre, un critique indien avait plaisanté sur le casting de la scène : "Aucune importance que le petit enfant indien montré dans les bidonvilles de Calcutta parle à Bruce Banner avec un fort accent américain."

Si l'étroitesse d'esprit des blockbusters n'est plus à démontrer, il est bon de se souvenir que les autorités indiennes sont loin d'être des modèles. En janvier, le comité de classification des films avait demandé à David Fincher de couper plusieurs scènes de Millénium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, un sublime polar teinté d'une violence extrême. Devant le refus du réalisateur, les hautes instances avaient alors refusé de distribuer le film en Inde. Une décision à la hauteur du regard porté par l'Occident sur le pays, qui ne risque pas d'évoluer de sitôt.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel