Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Ballon d'or : Cristiano Ronaldo et sa belle Irina déçus, devant Gérard Depardieu

Zurich était ce lundi 7 janvier la ville du football. Une énième cérémonie du Ballon d'or Fifa s'y déroulait et consacrait, ô surprise, Lionel Messi pour la quatrième fois d'affilé.

Le petit Argentin du FC Barcelone faisait ainsi mieux que ses prédécesseurs, les légendes Michel Platini, Johan Cruyff et Marco Van Basten. Et une fois encore, son éternel rival Cristiano Ronaldo échouait à la seconde place, malgré un joli bilan de 63 buts marqués et un titre de champion d'Espagne. Fair-play, le Portugais, qui était accompagné de sa sublime Irina Shayk, a applaudi lorsque l'Italien Fabio Cannavaro a remis le Ballon d'or à Lionel Messi. Petit sourire de rigueur, CR7 n'affichait pas sa tête habituelle des mauvais jours, et la belle Irina n'a pas eu à consoler son homme. Mais la rivalité qui existe, malgré les démentis des principaux intéressés, a ressurgi lorsque la salle a offert une standing ovation à la star du soir et son costume à pois. Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers du Real Madrid sont eux restés assis... "Frustré ? Absolument pas, déclarait l'attaquant madrilène à l'issue de la cérémonie. Si d'autres jouent mieux que moi, tant pis pour moi ou tant mieux pour eux. Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a aucune rivalité personnelle avec Lionel Messi." Une déclaration tout de même difficile à croire.

Mais si l'animosité entre les deux joueurs étaient au coeur des pensées, elle semblait loin de celles de l'autre Ronaldo. L'attaquant brésilien est apparu en grande forme, dévoilant sa nouvelle silhouette, résultat d'un régime draconien et d'un programme de remise en forme effectués sous l'oeil des caméras brésiliennes. La star à la retraite, double lauréat du Ballon d'or, était à Zurich au côté de la mascotte de la future Coupe du monde 2014 qui se déroulera dans son pays, jouant les ambassadeurs de luxe pour l'occasion.

Autre personnalité inattendue de cette cérémonie, Gérard Depardieu, qui avait en amont de cérémonie apporté son soutien à Cristiano Ronaldo dans la course au Ballon d'or. Le comédien, qui fait la une des médias depuis qu'il a décidé de s'installer en Belgique et qui a reçu un passeport russe des mains de Vladimir Poutine, était en effet présent au côté de Sepp Blater, le puissant boss de la FIFA, et a accordé une interview au quotidien L'Équipe. Un Gérard Depardieu qui a confié son amour du foot et livré une analyse très personnelle de ces artistes que sont les pousseurs de ballon : "Oh je pense que Messi en est un. Ronaldo en est un. Je pense qu'il y en a plein. Il y a aussi des grands Français, d'ailleurs ils sont tous pris dans des clubs étrangers. En Afrique il y en a beaucoup aussi, au Japon il y a des gens intéressants. Regardez l'équipe féminine vice-championne, c'est la Corée du Nord (sic)... Et j'adore le football féminin. Elles sont aussi efficaces que les hommes, mais elles sont moins douillettes, je dirais. Les hommes sont un peu douillets, ils se plaignent beaucoup, quoi."

A quand Gérard Depardieu président de club ?

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel