Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bernard Tapie : Son domicile perquisitionné, face-à-face tendu avec les enquêteurs

11 photos
Voir 11 photos
Bernard Tapie : Son domicile perquisitionné, face-à-face tendu avec les enquêteurs
Ce vendredi 19 mars 2021, "Le Point" a révélé que la justice belge a fait perquisitionner deux domiciles de Bernard Tapie en France, son hôtel particulier situé sis 52 rue des Saints-Pères à Paris et une villa de Saint-Tropez, appelée La Mandala. L'homme d'affaires, bien que malade, a fait preuve de répartie à l'arrivée des enquêteurs.

Au matin du mercredi 17 mars 2021, Bernard Tapie a eu la mauvaise surprise de voir débarquer la police à son hôtel particulier parisien situé sis 52 rue des Saints-Pères, dans le 7e arrondissement. L'échange entre l'homme d'affaires de 78 ans, qui se bat toujours contre un double cancer de l'estomac et de l'oesophage, et ces invités inattendus a été pour le moins virulent, comme le rapporte Le Point. "Ouvrez ou on défonce la porte", ont lancé les enquêteurs venus de Belgique. "Défoncez-la si vous voulez", leur a rétorqué Bernard Tapie. Sauf que l'emploi du temps de l'ancien dirigeant de l'Olympique de Marseille n'est pas vierge ce mercredi là. Il avait rendez-vous à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, où il est suivi et traité pour son cancer.

Bernard Tapie quitte son domicile, laissant les enquêteurs avec sa femme Dominique, leur fille Sophie, 33 ans, et leur gendre Jean-Mathieu Marinetti, que Sophie a épousé l'été dernier. A son retour en début d'après-midi, Bernard Tapie coopère avec les enquêteurs qui vont saisir les données de ses téléphones ainsi que son ordinateur personnel. Sauf que le malade a tout son suivi médical dedans, ses ordonnances et ses prochains rendez-vous. "Je veux souligner l'humanité et la compréhension de ces policiers. Ils sont partis avec le matériel, ont copié ce qui les intéressait, mais, dans la soirée, ma fille a pu récupérer mon ordinateur", a commenté Bernard Tapie au Point. Finalement, le premier échange tendu du matin était déjà oublié.

En même temps que cette perquisition à Paris s'en est déroulée une autre bien loin de là, sur la Côte d'Azur, dans une villa de Saint-Tropez, appelée La Mandala. Elle est la propriété de la compagnie South Real Estate Investment (SREI), filiale luxembourgeoise de la société belge GBT Holding détenue par Bernard Tapie. L'ancien ministre a l'habitude d'y séjourner.

Pourquoi ces perquisitions ?

La justice belge a fait perquisitionner les deux domiciles de Bernard Tapie dans le cadre d'une enquête sur de possibles fraudes financières, a appris l'AFP auprès du parquet fédéral belge.

Ces perquisitions ont été menées par des policiers français, en présence de policiers et d'un magistrat belges, a-t-on précisé de même source, confirmant une information de la radio télévision publique belge francophone (RTBF). Les investigations concernent "une enquête ouverte au parquet fédéral belge pour d'éventuelles infractions financières", a déclaré à l'AFP la porte-parole Wenke Roggen.

Ancien ministre de la Ville sous François Mitterrand, Bernard Tapie, doit comparaître en mai devant la cour d'appel de Paris pour "escroquerie" dans l'affaire d'un arbitrage controversé en 2008 qui lui avait octroyé 403 millions d'euros pour solder un vieux litige avec la banque Crédit Lyonnais lors de la revente d'Adidas. Ce procès a été reporté l'an dernier en raison de l'état de santé de l'homme d'affaires de 78 ans.

Bernard Tapie a eu de nombreux déboires avec la justice française. Il a notamment été condamné en 1995 à de la prison ferme dans l'affaire du match truqué OM-Valenciennes, et la même année pour fraude fiscale dans l'utilisation du yacht Le Phocéa. Il avait encore été condamné en 2005 à une troisième peine de prison ferme pour fraude fiscale.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image