Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Chimène Badi, transformée : Le clip de "Elle vit", son retour groovy

14 photos
Lancer le diaporama
Chimène Badi dévoile le clip Elle vit , chanson extraite de son album Au-delà des maux (2015)
Dans une ambiance très soul, la chanteuse revient avec des bouclettes blondes et une chanson qui prend aux tripes.

Chimène Badi a déjà vécu quelques métamorphoses, depuis le succès des albums Entre nous et son single éponyme (2003) et Dis-moi que tu m'aimes (2004), porté par Je viens du Sud. Après Laisse-les dire (2010), album-manifeste et virage musical vers la soul publié en tant que Chimène tout court, puis Gospel & Soul (2011-2012), exercice de style vibrant et convaincant accompagné d'une nette transformation physique, la chanteuse de 32 ans se régénère à nouveau.

Prête à publier le 4 septembre prochain Au-delà des maux (Universal/Polydor), son sixième album studio, enregistré à Los Angeles et amorcé l'hiver dernier par le single Mes silences, Chimène Badi anime cet été les ondes avec Elle vit, une chanson dont le clip a été dévoilé il y a quelques jours.

On y retrouve la chanteuse, silhouette affinée (on le constatait à nouveau ce mois-ci lors de la soirée blanche à Saint-Tropez) et opulents cheveux blonds bouclés, en conteuse d'une histoire du tragique quotidien, celle d'une jeune femme musicienne condamnée à faire la manche. Désormais clairement attachée aux codes de la soul et du rhythm and blues, Chimène Badi impose dans cette vidéo à l'image sépia son énergie, un groove qui se traduit par un engagement physique et une gestuelle (tête, bras) assez embématiques de l'univers des musiques urbaines.

Suavement accompagnée par un violoncelle qui répand une litanie en ostinato, Chimène monte en puissance à mesure qu'elle développe son sujet - entourée d'une batterie discrète, de piano et guitare rythmiques, de choeurs gospel qui interviennent sur le refrain, de violons -, jusqu'à rugir. Quelque chose d'Aloe Blacc dans les arrangements, et d'Alicia Keys dans l'écriture vocale.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image