Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Christian Bale : Barbu et chevelu pour défendre le controversé ''Exodus''

Christian Bale : Barbu et chevelu pour défendre le controversé ''Exodus''
Par Christopher R.
Christian Bale lors du photocall du film "Exodus : Gods and Kings" à Paris, le 2 décembre 2014.
23 photos
Lancer le diaporama
Christian Bale lors du photocall du film "Exodus : Gods and Kings" à Paris, le 2 décembre 2014.
En pleine polémique sur la couleur de ses acteurs dans la distribution d'Exodus: Gods and Kings, Ridley Scott était à Paris avec ses deux rôles principaux dans le cadre d'une conférence de presse. Le cinéaste américain, à qui l'on doit de grands péplums tels que Gladiator ou Kingdom of Heaven, s'est retrouvé au coeur d'une controverse et a été sommé de se justifier sur l'omniprésence de blancs dans les rôles clés (Christian Bale en Moïse ou encore Sigourney Weaver dans le rôle de la reine Tuya) mais aussi dans les rôles secondaires. "Il y a beaucoup de théories différentes à propos des ethnies en Égypte et nous avons beaucoup discuté sur leurs représentations. Nous avons choisi des comédiens aux origines différentes pour refléter la diversité des cultures, allant des Iraniens aux Latins en passant par les Arabes", avait-il déclaré.

À Paris, aux côtés d'un Christian Bale aussi chevelu et barbu que pouvait l'être Moïse – laissant penser que l'acteur n'a pas encore quitté totalement le prophète qu'il incarne à l'écran –, le réalisateur n'a pas eu à affronter un nouveau rebond sur la polémique. En revanche, de manière détournée, il a été questionné sur son choix d'affirmer que les esclaves ayant bâti les pyramides étaient hébreux et non égyptiens comme l'assurent les livres d'histoire. "Il fallait que je prenne une décision face à tout ce que j'ai pu lire sur le sujet", a affirmé le metteur en scène, qui a alors opté pour la mixité. "Les critiques n'ont pas d'influence sur mon travail, a-t-il ajouté avec fermeté. Je fais extrêmement attention à ce que je montre à l'écran, et j'ai traité l'histoire avec respect. Pour autant, je fais les films que j'ai envie de faire."

Joel Edgerton (Ramsès) et Christian Bale (Moïse) dans Exodus.
Joel Edgerton (Ramsès) et Christian Bale (Moïse) dans Exodus.

De son côté, Christian Bale n'est pas rentré dans le débat, affirmant néanmoins que Moïse était à ses yeux, et encore aujourd'hui, "un symbole de la libération et de la révolution", tout en étant aussi un "homme complexe et extraordinaire". Pour Ridley Scott, qui fait écho à l'évolution des mentalités et du monde actuel, "on ne semble pas avoir appris quoi que ce soit" de l'histoire de Moïse, du fascisme inspiré par les dirigeants égyptiens et de la lutte d'un peuple opprimé pour sa obtenir sa liberté. "Il aurait fallu quinze heures de film pour raconter cette histoire", assure le réalisateur qui a par ailleurs dédié Exodus à son regretté frère, Tony Scott.

Grimé dans le costume de Moïse, Christian Bale s'offre un nouveau rôle d'envergure dans une filmographie déjà bien remplie. L'acteur de Fighter et interprète de Batman dans la dernière trilogie de Nolan a révélé avoir tourné Exodus juste après American Bluff, où il a opéré une nouvelle métamorphose physique, prenant du poids et se rasant une partie du crâne. "En arrivant sur le tournage, j'étais à l'opposé de Moïse", s'amuse Christian Bale qui a par ailleurs loué l'esthétique du film et les conditions de tournage, loin d'être dantesques. "Il n'y avait pas tellement de fonds verts", assure l'acteur britannique, ajoutant que la production s'est déroulée "dans les plus beaux endroits possibles". "En tant qu'acteur, j'aurais détesté ne jouer qu'avec des écrans verts", a surenchéri Joel Edgerton (Ramsès dans le film).

Exodus: God and Kings, dans nos salles le 24 décembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image