Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Emmanuel Chain : À la fois victime et accusé dans un double procès...

Emmanuel Chain était attendu vendredi 25 mars devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. L'animateur et producteur était à la fois plaignant et accusé dans un procès qui l'oppose au maire de Tremblay-en-France, François Asensi (PCF), pour diffamation et injures.

Rappel des faits : le 29 mars 2010, TF1 diffusait le premier numéro de Haute Définition, un magazine d'investigation proposé par Emmanuel Chain et sa maison de production Éléphant et Cie. L'un des reportages est intitulé "Mon voisin est un dealer" et s'intéresse au trafic de drogues dans la commune de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Quelques heures avant la diffusion de ce reportage qui met en exergue l'inaction de la police, les forces de l'ordre réalisent une saisie exceptionnelle d'un million d'euros et de drogues dans un immeuble. Quelques jours après l'émission, la commune est secouée par cette mauvaise presse, des bus sont vandalisés et les caméras de télévision se braquent sur cette ville réputée tranquille.

François Asensi, maire de Tremblay, accuse Éléphant et Cie d'avoir "organisé une mise en scène du reportage", avec des "acteurs". Emmanuel Chain porte immédiatement plainte pour diffamation et injures. Revenant sur cet épisode sur le plateau du Grand Journal, le 22 avril 2010, Chain déclare : "Vous savez, quand on ne veut pas voir le message, on préfère tuer le messager", ajoutant que François Asensi, "plutôt que d'affronter le débat, déverse des calomnies". Suite à ces déclarations, le marie de Tremblay porte plainte à son tour pour diffamation et injures.

Fait inhabituel, le tribunal a décidé de juger les deux affaires en même temps. Vendredi, les deux parties (à la fois parties civiles et accusées), se sont défendues à la barre. Emmanuel Chain a, selon Libération, "défendu avec émotion et un peu d'emphase" le travail de la journaliste Myriam Alma qui a consacré trois mois à cette enquête. François Asensi, lui, a confirmé ses soupçons sans apporter d'éléments concrets. Il évoque, par ailleurs, "une baisse de 40% des transactions immobilières" suite au reportage. La ville a saisi le tribunal de Bobigny pour obtenir réparation sur ce point.

Après six heures de procès, le procureur a estimé que si le reportage était "anxiogène" et "donnait une mauvaise image de la ville", les accusations de François Asensi étaient "diffamatoires". Les propos d'Emmanuel Chain ont été qualifiés d'"injurieux".

Le délibéré est attendu le 20 mai prochain.

Après trois numéros, faute d'accord financier satisfaisant entre TF1 et Emmanuel Chain, le magazine Haute Définition était retiré de l'antenne. Éléphant et Cie produit notamment le magazine Sept à Huit sur TF1, présenté par Harry Roselmack, ou encore Prise Directe sur France 2. Cette émission de Béatrice Schönberg est actuellement menacée à cause de ces mauvaises audiences. Pourtant, le magazine Haute Définition était très bien fait et bien présenté, il est toujours difficile de traiter avec talent et sans tabou les faits de société... Chain en a payé le prix !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel