Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Eric Cantona : Son appel à la révolution prend de l'ampleur, mais...

Côté reconversion, il n'a pas de souci à se faire, le cinéma lui réussit. Eric Cantona vient de tourner avec son épouse et maman de son fils Emir, Rachida Brakni, sous la direction de l'ancienne star du X, HPG, pour le film Les mouvements du bassin. Il est aussi en tournage au Luxembourg dans le polar De Force avec Isabelle Adjani. Son actualité est assurée. Alors pourquoi avait-il besoin d'inviter à la révolution, lorsqu'il a donné l'idée à tous les français de retirer leur argent des banques pour faire s'écrouler le système financier ?

Sur cette vidéo publiée le 8 octobre dernier par le quotidien Presse-Océan qui a fait le tour du pays et même de certains autres comme l'Espagne, l'Irlande, la Belgique, le Portugal, la Suisse ou le Royaume-Uni, l'ancien footballeur de génie s'exprime calmement mais montre son mécontentement. Le 7 décembre, il sera dans sa banque et retirera tout son argent. Il l'a promis au journal Libération. A voir s'il pourra sortir avec plusieurs valises regroupant des millions d'euros en petites coupures...

Sur Facebook, un événement a même été créé, 34 000 personnes ont déjà promis d'y participer et 260 000 ont coché la case... "peut-être" ! Les banques sont inquiètes vu l'ampleur qu'a prise l'affaire.

Pour preuve, Libération, ce n'est pas rien, consacre sa couverture (voir ci-dessus) du samedi 4 décembre à Eric Cantona, ainsi que sa première double page, et titre "Cantona, Robin des banques".

Les politiques ont réagi, bien évidemment, on s'en doutait. Olivier Besancenot (NPA) a déclaré : "L'idée de s'attaquer tous ensemble aux marchés financiers est évidemment quelque chose de séduisant. Ce désir de révolution me plaît. Mais la réalité, c'est que beaucoup de ceux qui rêveraient de le faire n'ont plus forcément de l'argent sur leur compte."

Nathalie Arthaud (LO) a quant elle avancé : "Le problème c'est que les banques, on en a besoin, elles sont utiles. Par contre les banquiers qui transforment les salles de banque en casino, eux, on doit le leur interdire."

Pour Jean-Luc Mélenchon, ce n'est pas gagné : "Je ne sais pas si on gagnerait quelque chose à une faillite générale et instantanée du système. Je me représente la chose autrement, avec des élections, des programmes." Bien sage pour un politique à la langue bien pendue !

La ministre de l'Économie, Christine Lagarde, n'a évidemment pas le même discours : "Chacun son métier. Il y en a qui jouent magnifiquement au football, je ne m'y risquerais pas. Je pense qu'il faut intervenir chacun dans ses compétences. C'est un immense footballeur, pas sûr qu'il faille le suivre dans toutes ses suggestions non plus."

Pour Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), l'idée de Cantona pourrait tenir la route : "Et si Cantona avait raison ? La menace de retirer des banques les dépôts des Français est la seule chose qui puisse faire peur au système financier."

Le ministre du Budget, François Baroin, a confié à France-Soir son énervement : "C'est grotesque et irresponsable. Cantona en conseiller financier, ce n'est pas très sérieux (...) A chacun son métier, et les vaches seront bien gardées !"

Un site a été créé fin octobre pour cette lutte et cet événement, www.bankrun2010.com, et, depuis, il a dépassé les 400 000 vues. C'est la panique bancaire qui y est défendue : bank run ! La crise de 1929 en inspire certains, mais ce phénomène ne s'est plus produit depuis qu'en de très rares occasions.

La provocation destinée à faire sauter le système n'a certainement aucune chance d'aboutir, mais comme on dit, c'est l'intention qui compte.

Et vous, le 7 décembre, que ferez-vous ?

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image