Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Felipe VI : Les problèmes de famille (très embarrassants) s'accumulent pour le roi d'Espagne

13 photos
Voir 13 photos
Felipe VI : Les problèmes de famille s'accumulent pour le roi d'Espagne
En plus des affaires de détournements et de fraude fiscale, la famille royale d'Espagne doit faire face à un nouveau scandale. Elena et Cristina se sont secrètement fait vacciner contre la Covid-19 à l'étranger. En Espagne, moins de 3% de la population a reçu son injection.

La famille royale d'Angleterre n'est pas la seule en mauvaise posture ! Celle du roi d'Espagne, Felipe VI, est également fragilisée par les agissements de son père Juan Carlos, visé par trois enquêtes, et de ses soeurs. Elena et Cristina se sont secrètement fait vacciner contre la Covid-19 aux Émirats...

La polémique prend de l'ampleur et suscite la colère de la population espagnole. Elena et Cristina, les soeurs du roi Felipe IV, ont reconnu qu'elles s'étaient fait secrètement vacciner contre la Covid-19 lors d'une visite à Abou Dabi, aux Émirats Arabes Unies. Les deux femmes y ont rendu visite à leur papa Juan Carlos, exilé depuis le mois d'août.

Ainsi, Elena et Cristina ont ignoré le protocole de vaccination appliqué en Espagne, où moins de 3% de la population a reçu son injection. À ce jour, la pandémie a contaminé plus de 3 millions de personnes et fait plus de 70 000 morts.

Felipe VI a tenté de se dédouaner en affirmant, via son porte-parole, que ses soeurs et leur père ne faisaient plus partie de la famille royale au sens strict, et qu'il n'était donc pas responsable de leurs actes. Le monarque n'en est pas moins affecté. "Comme tout le monde, il a un coeur, [mais] son rôle est de protéger la monarchie des tourments. Il est clair pour lui que s'il doit choisir entre la famille et la monarchie, il choisit la monarchie", a souligné le journaliste José Apezarena, auteur de plusieurs livres sur Felipe VI.

4,4 millions d'euros d'arriérés au fisc espagnol

Le roi Juan Carlos 1er a abdiqué en 2014. Il fait l'objet de trois enquêtes pour des affaires de corruption, de fraude fiscale et de détournements. Le 26 février dernier, l'avocat de l'ancien monarque a officialisé le versement de près de 4,4 millions d'euros au fisc espagnol pour s'acquitter des obligations fiscales découlant de vols en jet privé payés pendant des années par une fondation basée au Liechtenstein.

Quant à Cristina, Felipe lui avait retiré son titre de duchesse suite à son implication dans une vaste affaire de détournements de fonds publics. Jugée, Cristina a finalement été innocentée. En revanche, son mari Iñaki Urdangarin, actuellement en semi-liberté, fini de purger une peine de 5 ans et 10 mois de prison.

"Les scandales de corruption vont continuer à être révélés ces prochaines années, [le roi Felipe VI n'aura] pas d'autre solution que d'ériger un pare-feu plus clair", a réagi le politologue espagnol Pablo Simon. En attendant, le monarque marié à Letizia d'Espagne et papa de deux filles (Leonor et Sofia, 15 et 13 ans) a renoncé à l'héritage de son père et lui a retiré son allocation annuelle de près de 200 000 euros.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image