Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Gérald Dahan sous protection : ''J'ai reçu des cercueils avec mon nom dessus !''

Gérald Dahan sous protection : ''J'ai reçu des cercueils avec mon nom dessus !''

Humoriste et imitateur de talent, Gérald Dahan fait son retour sur les planches en ce début d'année avec Gérald Dahan tombe les masques (au théâtre du Petit Montparnasse à Paris, jusqu'au 14 mars). De Patrick Timsit à Pierre Palmade, en passant par Fabrice Luchini, Gérald Dahan n'épargne personne... En particulier les personnalités politiques qu'il égratigne bien volontiers. Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande ou Ségolène Royal en savent quelque chose.

Si être caricaturiste en France est, on le sait, un métier à haut risque, visiblement être humoriste l'est tout autant. En interview dans le magazine Voici en kiosques ce vendredi 6 mars, Gérald Dahan révèle avoir fait l'objet de menaces de mort, notamment après des canulars téléphoniques mettant en scène des personnalités politiques. "Tant que je faisais des canulars avec des personnalités de la télé ou de la chanson, tout allait bien, se souvient l'humoriste. Mais le jour où j'ai élargi ma sphère de jeu aux politiques, j'ai compris que je dérangeais. (...) (J'ai reçu) des messages anonymes terribles dans lesquels on me menaçait. Je recevais aussi chez moi des petits objets morbides, des petits cercueils avec mon nom dessus."

Résultat : pour assurer sa sécurité, le papa d'Elisa, née en décembre 2014 de sa relation avec Claire, a dû avoir recours à des gardes du corps pendant deux ans. De plus, la Brigade anti-criminalité (BAC) faisait régulièrement des contrôles impromptus pour fouiller les spectateurs avant ses spectacles...

L'ex-chroniqueur de Michel Drucker en est désormais convaincu : avoir piégé des politiques a nui à sa carrière. "C'est sûr ! Certains politiques ont fait jouer leurs relations auprès des directeurs de chaînes et des producteurs. Je l'ai su après...", déplore-t-il. On se souvient d'ailleurs qu'il s'était fait virer de la station Rire et Chansons en 2012.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image