Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Guillaume Canet, Blood Ties : Images de son expérience américaine douloureuse

Le projet de Blood Ties, réalisation en langue anglaise de Guillaume Canet, se fait désirer. En attendant la sortie de sa réalisation au mois d'octobre, des images officielles de cette oeuvre, remake des Liens du sang, viennent d'être dévoilées. Les visages de Clive Owen, Mila Kunis, Matthias Schoenaerts et Zoe Saldana apparaissent. L'occasion de revenir sur la concrétisation de ce projet, avec une interview de Guillaume Canet pour le magazine Première.

En 2008, Guillaume Canet joue avec François Cluzet dans Les Liens du sang de Jacques Maillot. Fait original, c'est l'acteur lui-même qui se lance dans la mise en scène du remake américain de ce polar, un choix qui s'explique par son succès outre-Atlantique grâce à Ne le dis à personne. S'il refuse les nombreuses propositions qu'il reçoit aux Etats-Unis, il repense aux Liens du sang et a eu un flash de Brooklyn dans les années 1970. C'était ainsi que naît l'idée de Blood Ties.

Le compagnon de Marion Cotillard a l'honneur et le plaisir de collaborer avec James Gray, qui a demandé à le rencontrer après avoir vu Ne le dis à personne. "Il y a eu une vraie connexion", explique le Français. Après plusieurs entrevues, le réalisateur de The Yards et de La nuit nous appartient lui propose de collaborer à l'écriture de son film. Le projet est lancé, mais les imprévus ne vont pas épargner le golden boy du cinéma français qui a fait des éclats récemment avec Jappeloup.

La défection de Mark Wahlberg dans le film est un coup dur pour Guillaume Canet : "Il m'a dit oui pendant huit mois, avant de se désister à quatre semaines du tournage pour des raisons totalement obscures. Plusieurs financiers nous ont alors lâchés, mais mon producteur, Alain Attal, a tenu bon. C'est marrant car j'ai vécu l'aventure de ce film comme si c'était mon premier." Un commentaire qui fait écho aux propos de David Moreau, réalisateur de The Eye à Hollywood, lui aussi marqué par son expérience américaine.

Guillaume Canet pourra néanmoins compter sur le soutien de Clive Owen, qui l'a attendu, même quand le financement est devenu incertain. Pour remplacer Wahlberg, il choisira Billy Crudup (Presque célèbre), moins bankable que d'autres qui avaient refusé, mais certainement plus motivé. Le cauchemar n'est pas fini, car comme il s'agit d'une production européenne, la distribution doit être à 50% faite de comédiens européens. De quoi compliquer encore un peu plus les choses. Viendra ensuite le tournage à New York, où il faut une autorisation pour tout. Si un figurant marche, est assis, parle au réalisateur... Tout peut lui faire changer de statut. Certes, il pouvait tourner partout, mais les syndicats l'ont rendu fou. Il a fini par s'adapter et lâcher prise : "Je me rends compte en montant le film que je sors heureux de cette expérience."

Guillaume Canet ne veut pas que l'on croit que le tournage ne lui a apporté que de la souffrance et souligne les moments extraordinaires qu'il a vécus, comme sa rencontre avec le grand James Caan. D'ailleurs, il a pu diriger sa bien-aimée, mère de son fils Marcel, Marion Cotillard, dont il est évidemment fan. Elle qui joue une prostituée dans Blood Ties, en joue également une dans la nouvelle réalisation de James Gray, avec Joaquin Phoenix.

Fort de cette expérience traumatisante mais enrichissante, Guillaume Canet dira : "Si je suis amené à tourner un autre film aux Etats-Unis, je sais que je m'y prendrai différemment. Sur Blood Ties, j'étais dans la peur, je craignais tout simplement de me retrouver avec un mauvais film à l'arrivée à cause de toutes ces contraintes. [...] On compare souvent la réalisation d'un film à un accouchement. C'est long, on passe forcément par des moments de douleur."

"Blood Ties", en salles le 30 octobre

Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans le magazine "Première" du mois de janvier 2013

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Agathe Auproux parle de la réaction de son père à l'annonce de son cancer, dans "Morandini Live", sur CNews le 23 octobre 2019.
Julien Tanti et Manon Marsault se prêtent au jeu du Vox Populi de Purepeople. L'occasion d'évoquer leur fils Tiago, les placements de produits, le régime...
Marianne James en interview pour "Purepeople", septembre 2019
Bilal Hassani à l'afterparty à la Gioia, à Paris, le 21 octobre 2019.
Bilal Hassani à l'afterparty à la Gioia, à Paris, le 21 octobre 2019.
Aya Nakamura et Vincent Cassel sur le plateau de Clique, sur Canal +, le 21 octobre 2019.
Purepeople à la rencontre des Dieux du Stade lors de la soirée de lancement du calendrier 2020 organisée aux Galeries Lafayette des Champs-Elysées le 10 octobre 2019.
Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal dans "Vivement dimanche", sur France 2, le 20 octobre 2019.
Claire Chazal évoque ses anciennes amours avec Patrick Poivre d'Arvor dans "Vivement Dimanche", le 20 octobre 2019, sur France 2
Nabilla organise une baby shower pour Milann, le 20 octobre 2019
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel