Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Harry et William, première prise de contact : Kate Middleton joue les "conciliatrices"

Harry et William, première prise de contact : Kate Middleton joue les "conciliatrices"
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
19 photos
Les obsèques du prince Philip permettront-elles aux princes William et Harry de se réconcilier après un an de brouille ? Pour sûr, les deux frères doivent attendre les funérailles de samedi pour se revoir. D'ici là, le contact se rétablit en douceur, avec Kate Middleton à la manoeuvre.

Pour la première fois depuis qu'il a quitté la monarchie, il y a plus d'un an, le prince Harry va retrouver la famille royale. Des retrouvailles forcées et endeuillées qui se tiendront samedi 17 avril 2021 à Windsor, à l'occasion des obsèques du prince Philip, le mari d'Elizabeth II. Arrivé de Californie dimanche dernier, le duc de Sussex serait pour le moment en quarantaine non loin de là, dans son Frogmore Cottage, qu'il partage avec sa cousine la princesse Eugenie. Pour autant, il aurait déjà eu son grand frère William au téléphone.

A en croire les informations du Daily Mail publiées mercredi, les deux frères se seraient appelés en amont de leurs retrouvailles de ce week-end. Un échange certainement délicat quand on sait à quel point le prince William serait désormais "mal à l'aise" à l'idée de parler à son cadet, depuis que ce dernier a accordé une interview vérité à Oprah Winfrey... Toujours selon le tabloïd, Kate Middleton aurait endossé le rôle de "conciliatrice", elle qui était si proche du prince Harry il n'y a pas si longtemps.

"Ils savent qu'il ne s'agit pas d'eux samedi - il s'agit d'honorer la mémoire de leur grand-père et de soutenir leur grand-mère, a commenté une source du Daily Telegraph. Je serais extrêmement surpris si ce n'était pas au centre de leurs préoccupations. Ils auront envie de passer du temps ensemble en famille, dans le même fuseau horaire pour une fois." Pour le moment, c'est chacun de son côté, avec deux tons bien différents, que le prince William et son frère Harry ont rendu hommage à leur grand-père, décédé vendredi dernier à 99 ans.

La venue du prince Harry ? Un casse-tête protocolaire

A défaut de se porter sur la reine Elizabeth, ou même sur le défunt, tous les regards seront certainement braqués sur le prince Harry samedi après-midi au château de Windsor. C'est seul que le Britannique de 36 ans va prendre part aux funérailles du duc d'Edimbourg, puisque Meghan Markle, enceinte de leur deuxième enfant, a été contrainte de rester en Californie.

Pour la reine et ses collaborateurs, le changement de vie du prince Harry s'avère être un casse-tête pour préparer sa venue aux funérailles : comment le mentionner lors de la cérémonie sans son titre d'altesse royale ? Faut-il le laisser enfiler un uniforme militaire (comme son père le prince Charles et son frère William), bien qu'il ait été dépouillé de ses titres honorifiques ? Déjà qu'Elizabeth II doit trancher et ne choisir que trente personnes pour assister aux obsèques...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image