Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Juliette Binoche "heureuse" : "Je suis revenue avec quelqu'un d'antan"

Juliette Binoche "heureuse" : "Je suis revenue avec quelqu'un d'antan"
Juliette Binoche parle d'amour dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel.
16 photos
Lancer le diaporama
Juliette Binoche parle d'amour dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel.
L'actrice de 52 ans s'affiche épanouie après avoir enchaîné les relations amoureuses puis abandonné par peur de souffrir.

Invitée dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel ce 26 avril, Juliette Binoche a été la vedette d'une émission passionnante. L'actrice multiprimée de 52 ans s'est largement confiée sur sa vie, son enfance, sa carrière au cinéma et l'image que l'on peut avoir d'elle.

Tout à la fois survoltée, légère, passionnée, émouvante, drôle, Juliette Binoche est passée par tous les stades émotionnels aux côtés de l'animateur de France 3. Sans fard, la comédienne a ouvert les portes de son intimité, revenant sur des moments-clés de sa vie, et notamment sur ses histoires d'amour. Interrogée sur ses relations sentimentales, celle qui a vécu des idylles avec Leos Carax, André Hallé, Benoît Magimel, Olivier Martinez ou encore Santiago Amigorena fait une confession en toute fin d'émission. "Je suis revenue avec quelqu'un d'antan et c'est carrément génial", avoue-t-elle malicieusement, sans révéler l'identité de cet amoureux. Elle poursuit : "Je pense que c'est grâce au temps, de revenir sur des choses..." Traînant derrière elle le lourd boulet de la peur de l'abandon comme elle l'a évoqué plus tôt dans l'émission, Juliette Binoche explique pourquoi ses relations n'ont pas fonctionné, ou plutôt pourquoi elle a si souvent vite pris la poudre d'escampette. "Je ne supportais pas de me sentir abandonnée, dit-elle avec un émotion certaine dans la voix. Donc j'abandonnais avant d'avoir trop mal." Et de se dire "heureuse" de son quotidien auprès de cet ex avec qui les choses sont désormais "plus que bien".

J'ai vécu l'abandon des deux parents

Quelques minutes plus tôt, Juliette Binoche évoquait son "enfance fortement cabossée", avouant avoir "vécu l'abandon des deux parents", deux artistes qui ont divorcé alors qu'elle avait 4 ans. Elle vivra alors chez sa tante puis sera placée en pension. Elle ne revivra avec sa maman et sa soeur qu'à l'âge de 7 ans. Un passé lourd qui n'empêchera pas Juliette de donner la réplique à son père dans Elles ou d'entretenir une relation fusionnelle avec sa maman, une femme tout aussi intense qu'elle.

À coeur ouvert et de fil en aiguille, la comédienne a également évoqué ses propres enfants, Raphaël (22 ans, fruit de sa relation avec André Hallé) et Hannah (16 ans, dont le père est Benoît Magimel). Et de revenir sur un souvenir douloureux, en 1994, où elle vit avec son fils alors nourrisson un tremblement de terre qui fera 72 morts et quelque 9 000 blessés. "Ce qui m'a choquée, c'est cet espèce de déracinement avec mon bébé de 5 mois dans mes bras, et il y a une sorte d'absurdité totale du genre 'mais qu'est-ce que je fais ici'. Je pensais vraiment que c'était la fin. Il y avait cet espèce de calme, d'acceptation que ce sont les derniers moments", s'est-elle souvenue. Heureusement, mère et fils s'en tirent sains et saufs sans aucune blessure.

Enfin, Juliette Binoche, qui se dit "un peu mère poule, mère chiante par moment, mais aussi mère qui donne de l'espace", s'est efforcée de ne pas faire vivre à ses enfants l'expérience douloureuse de sa propre enfance difficile. Elle confirme les avoir souvent emmenés en voyage avec elle, quitte à devoir les scolariser dans d'autres pays. "Je ne peux pas dire qu'ils n'ont pas eu un sentiment d'abandon par moments", assure la mère de famille, qui conclut avec humour : "Je pense que maintenant, quand je pars, ils sont contents. Ils prennent un peu l'air, quoi."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image