Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Laurent Ruquier, bientôt sur RTL : ''Ça m'embête de faire ça à Europe 1''

Laurent Ruquier, bientôt sur RTL : ''Ça m'embête de faire ça à Europe 1''
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.

Il y a quelques jours, nous apprenions avec surprise que Laurent Ruquier quittait Europe 1 après quinze ans de bons et loyaux services afin de remplacer à la rentrée prochaine Philippe Bouvard, 84 ans, aux commandes de l'incontournable émission Les Grosses Têtes sur RTL. Une arrivée qui fait beaucoup parler. Le célèbre animateur de France 2 a donc décidé de s'exprimer sur les raisons de ce transfert.

Au site TVMag, Laurent Ruquier, qui vient d'essuyer un échec avec L'Émission pour tous, ne cache pas être particulièrement excité à l'idée de succéder à Philippe Bouvard. Pour lui, c'est tout simplement "un rêve d'enfant". "Quand j'avais 14 ans, je rentrais du lycée pour écouter Les Grosses Têtes. Et, quand je savais que je serais en retard, je les enregistrais sur une cassette d'une durée de cent vingt minutes [...] D'ailleurs, ma première émission sur une radio locale du Havre s'appelait Les Bonnes Têtes", révèle-t-il.

Afin de concrétiser son rêve, celui qui présente depuis 1999 On va s'gêner sur Europe 1, de 16h à 18h30, a donc décidé de prendre le risque de quitter son petit confort - son émission est l'une des plus populaires de la station de la rue François 1er - et d'affronter les nombreux fans des Grosses Têtes qui ne digèrent pas l'annonce du départ de son célèbre présentateur. Pour rappel, en 2000, lorsque la station avait voulu remplacer Philippe Bouvard par Christophe Dechavanne, elle avait perdu beaucoup d'auditeurs.

Mais pour Laurent Ruquier, le jeu en vaut la chandelle, et, comme il l'exprime, il ne pouvait pas refuser une telle opportunité : "Quand le patron de RTL vous dit qu'il vous désire pour ce poste et que nous sommes peut-être dix animateurs à Paris à lorgner dessus, je me dis que je ne vais pas laisser la place à quelqu'un d'autre ! Bien sûr que ça m'embête de faire cela à Europe 1, mais c'est la vie professionnelle et médiatique qui veut cela." Et puis, comme il le souligne, en restant quinze ans sur Europe 1, il a déjà prouvé sa fidélité à la célèbre radio.

Si pour le moment, Laurent Ruquier, ne s'est pas expliqué avec Philippe Bouvard - il est entré en contact avec son secrétariat -, l'animateur tient à rendre hommage à celui qui a toujours été son mentor : "Philippe sait qu'il a toujours été une sorte de maître pour moi [...] On est tous des enfants de Bouvard !"

Mais le silence de Philippe Bouvard reste lourd de sens. Par le passé, l'octogénaire n'a pas caché qu'il n'avait pas apprécié travailler avec Laurent Ruquier. A nos confères de Ciné Télé Obs, il déclarait il y a un an, après avoir intégré la "bande à Ruquier" sur Europe 1 lorsque RTL l'avait momentanément remercié : "Laurent Ruquier n'a pas été gentil. S'il l'avait été, peut-être serais-je resté sur Europe 1. Il était persuadé que j'étais fini, qu'on m'avait mis à la porte parce que je n'étais plus capable de rien faire. Ça m'a étonné de sa part d'autant qu'on avait de bons rapports et que je lui trouve beaucoup de talent."

Sarah Rahimipour

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image