Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Marion Bartoli : Ce jour où James Bond l'a sauvée à Wimbledon...

9 photos
Lancer le diaporama
Depuis le début de l'année, France 2 remet à l'antenne chaque mercredi en seconde partie de soirée La Parenthèse inattendue, pour une deuxième saison. Frédéric Lopez joue les confidents des personnalités invitées pour 24 heures entre amis dans une maison de campagne, un cadre propice aux confidences des uns et des autres.

Cette semaine encore, le casting est soigné avec la venue du chanteur Corneille, du comédien Michel Leeb et de la sportive Marion Bartoli. Trois profils que tout oppose !

La tenniswoman se confiera notamment sur les moments de doute de sa carrière. Dans un extrait de l'émission de ce soir, la gagnante de Wimbledon 2013 se souvient : "Je joue Justine Hénin pour la première fois sur le central de Wimbledon. C'est un calvaire absolu : en 25 minutes, je prends 6-1. (...) Je me dis : 'Qu'est-ce que je joue mal, c'est une catastrophe !' Et là, arrive Pierce Brosnan... En 20 secondes, je me dis : 'Tu joues de façon catastrophique. Si tu continues comme ça, dans trois jeux, il est parti ! Il en est hors de question donc tu vas te bouger les fesses !' Le deuxième set est accroché : je le vois qui se lève quand je gagne des points. Il est derrière moi. Je joue le meilleur tennis de ma vie... Et à chaque fois que je marquais un point, je me retournais vers James Bond pour voir sa tête !" (voir vidéo)

Corneille évoque, quant à lui, le massacre de sa famille au Rwanda alors qu'il était âgé de 17 ans... Un moment poignant. "Ils ont tiré sur tout le monde et ils sont partis en courant. Puis, je suis sorti de ma cachette. Pendant l'heure qui a suivi, j'étais mort avec eux. (...) La première chose que j'ai faite, c'est d'aller dans la salle de bain des parents pour me regarder dans le miroir, pour voir si j'étais bien vivant. Là, je suis devenu un bloc de glace : j'étais figé, je ne ressentais plus rien. J'étais dans un état de choc total...", se souvient-il avec beaucoup d'émotion.

Enfin, Michel Leeb se souvient de son job d'antan : professeur de philosophie... Un poste à contre-emploi pour l'humoriste qui vient de sortir l'album Repères, ce lundi 24 février. "Je dessinais au tableau des personnages : Kant, Platon, Kierkegaard... Et j'avais tendance à imiter les philosophes en question. (...) Naturellement, les élèves m'enregistraient avec des magnétophones !", confie-t-il. Une expérience qui tourné court puisque l'organisme privé pour lequel il travaillait l'a poussé vers la sortie... (voir vidéo)

Joachim Ohnona

Retrouvez La Parenthèse inattendue ce mercredi 26 février à 22h20 sur France 2
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel