Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mort de Gérard Lartigau, second rôle de cinéma et homme de théâtre

Mort de Gérard Lartigau, second rôle de cinéma et homme de théâtre

Gérard Lartigau venait de souffler ses 72 printemps (6 mars). Cet acteur de cinéma, de télé mais surtout de théâtre où il a connu de grandes heures, est mort ce 14 mars, apprend-on sur LePoint.fr.

Enfant précoce en matière de comédie – il est entré au conservatoire d'art dramatique à 15 ans –, le nom de Gérard Lartigau rime avec de nombreuses apparitions sur le grand comme sur le petit écran. Au cinéma, il est le fils de Michel Piccoli et de Léa Massari dans Les Choses de la vie, de Claude Sautet, en 1970, il joue dans Clérambard d'Yves Robert, apparaît dans Indochine (de Régis Wargnier, 1991) ou bien dans Mademoiselle (Philippe Lioret, 2000) ou croise le regard de Kristin Scott Thomas dans Partir (2009). À la télé, il a figuré aux castings de séries cultes ou historiques (Nestor Burma, Julie Lescaut, Sauveur Giordano) ou de téléfilms (Panique au plaza, de Jean-Marie Poiré). Quarante-six ans après avoir presque débuté au cinéma sous la direction d'Alain Resnais avec La guerre est finie, il a retrouvé le cinéaste récemment disparu dans Vous n'avez encore rien vu.

Mais c'est surtout au théâtre que le public se souviendra de Gérard Lartigau. L'homme a marqué les planches. Très jeune, il a joué à la Comédie-Française où il observait ses mentors en silence. Dans les années 60, il s'est illustré d'abord chez les grands auteurs classiques, de Molière (L'Avare) à Corneille (Le Menteur) avant de se révéler chez Feydeau, avec La Puce à l'oreille. Mais c'est en 1971 que son nom flirte avec le succès, car il a donné la réplique à Louis de Funès dans Oscar au Palais-Royal, l'un des plus grands succès du boulevard. Le célèbre comédien français retrouvait alors un costume qu'il avait porté au cinéma face à Claude Rich, mais faisait face sur les planches à Lartigau, lequel reprenait alors un rôle autrefois tenu au théâtre par Jean-Paul Belmondo ou Jean-Pierre Cassel. Moins de quinze ans plus tard, il retrouvait Pierre Mondy en metteur en scène pour Panique au Plazza, de Ray Cooney, qui lui vaudra son unique nomination au Molière du comédien dans un second rôle (1996). Son dernier coup d'éclat est d'ailleurs sur les planches du théâtre du Palais-Royal avec Puzzle de Woody Allen, mis en scène par Annick Blancheteau et Jean Mourière.

Selon nos informations, Gérard Lartigau avait été victime, il y a quelques semaines, d'un AVC. Il laisse bien des comédiens dans la peine, tant il aura marqué, en un demi-siècle, de nombreuses oeuvres. Parmi ses plus proches amis effondrés par la nouvelle, la comédienne Françoise Fabian, dont il était extrêmement proche.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image