Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Philippe Katerine : Sportif, amoureux et provocateur dans ses clips trop drôles

Philippe Katerine : Sportif, amoureux et provocateur dans ses clips trop drôles
23 photos
Lancer le diaporama
Dans le clip très réussi du premier single La banane , seul un habile contre-jour empêche Philippe Katerine de dévoiler l'intégralité de son anatomie sur une plage. Une vidéo audacieuse qui lui a valu la Victoire de la Musique du meilleur clip vidéo.

"Non, je ne veux plus jamais travailler", chante Philippe Katerine au début de La Banane. Et pourtant, c'est un bosseur acharné, qui s'est mis en tête de tourner (au moins) un clip pour chacune des 24 chansons de son dernier album, qui porte son nom. Il s'est rapproché pour cela du réalisateur Gaëtan Chataigner, qui a su comprendre l'univers décalé et surprenant du compagnon de Julie Depardieu qui vient de lui donner un petit garçon prénommé Billy. Regardons plus en détails les délires tournés par le chanteur :

La banane

Le clip, très remarqué, du premier single La banane, où seul un habile contre-jour empêche Philippe Katerine de dévoiler l'intégralité de son anatomie sur une plage, lui avait valu la Victoire de la Musique du meilleur clip vidéo.

Liberté

Manger cinq fruits et légumes par jour, donc, c'est fait. Place au sport pour l'engagé Liberté, où il se livre à un match de basket pas très équitable (mais symbolique) contre deux enfants.

Des bisoux

Un peu de douceur dans un monde de brutes... Voilà ce que revendique le sensuel Des bisoux. Et comme un baiser sans moustache est aussi fade qu'un concert d'ABBA en play-back, Philippe Katerine embrasse un motard moustachu sur le parking d'un supermarché.

Bien mal

Pour l'hypnotique Bien mal, il se livre à un joli (quoique peu nuancé) numéro de mime au rythme des "J'me sens bien"/"J'me sens mal" qui constituent l'intégralité des paroles de la chanson.

La musique

Dans les herbes hautes de La musique, les notes scandées par Philippe Katerine sont incarnées par des acteurs qui sortent de leur cachette quand leur nom est appelé. Bucolique et entêtant.

Les derniers seront toujours les premiers

On le voit en professeur d'école déjanté (et un brin hippie) dans le clip de Les derniers seront toujours les premiers. Chargé de leur apprendre l'alphabet, il les menace en cas d'erreur avec une batte de base-ball (la même que celle du moustachu de Des Bisoux).

La moustache

Philippe Katerine a dédié tout un titre à la Moustache, décidément très présente sur cet album. "Enlève ta moustache", "remets ta moustache", "garde ta moustache", ordonne-t-il à son partenaire dans un échange qui rappelle les "Et je coupe le son", "Et je remets le son" de son tube Louxor J'adore. Un clip très malicieux et réussi.

Le rêve

Philippe Katerine aime tellement Le rêve qu'il a tourné deux clips pour l'illustrer. Pour l'un, la sobriété est de mise. Les yeux plongés dans la caméra, il fait un rêve homoérotique qu'il peine à raconter. Pour l'autre, le chanteur est entouré de deux jeunes femmes qui miment chacune de ses syllabes. Dans les deux cas, ses hésitations rendent indispensable de regarder jusqu'au bout pour avoir le fin mot de l'histoire.

Philippe

A l'écoute, Philippe donne tout simplement envie de se cogner la tête contre les murs. Et pourtant, on en viendrait presque à le plaindre en regardant la vidéo qui l'accompagne, où une petite fille tient absolument à le déranger pendant sa sieste pour lui demander quatorze fois (très exactement) "Comment tu t'appelles"?

La reine d'Angleterre

C'est vêtu d'une majestueuse robe blanche, coiffé d'un diadème et sous une ombrelle en dentelle que Philippe Katerine incarne La reine d'Angleterre. Un hommage distingué qui tombe à pic pour le mariage princier.

Juifs arabes

Il n'y a que Philippe Katerine qu'on laisserait entrer dans un club gay en tenue d'évêque ! Il y interprète Juifs arabes, un titre engagé et efficace qui délivre son message sans détour. Et l'évêque de se joindre à la chorégraphie de ses danseurs musclés...

Sac en plastique

Couché dans l'herbe, le regard vague, voilà l'incarnation du Sac en plastique. L'oeil du spectateur s'éloigne progressivement de Philippe Katerine, pour un titre littéralement planant.

J'aime tes fesses

Il délivre avec l'actrice Jeanne Balibar (dont il a été le compagnon) un message simple et direct avec J'aime tes fesses. Une chorégraphie minimaliste pour un clip qu'on jurerait tourné dans une maison de retraite.

Té-lé-phone

Avec Té-lé-phone, le chanteur nous emmène dans le vestiaire de sa piscine municipale. Puis on le regarde s'ébrouer follement sur sa bouée géante en forme de... téléphone.

Morts - vivants

"Vivant Sacha Guitry, vivant Michael Jackson, vivant John Lennon"... Dans Morts - vivants, Philippe Katerine embrouille les mémoires. Tous les noms cités sont inscrits sur des pancartes qu'il laisse tomber au fil des paroles. Un hommage au clip de Subtarrean Homesick Blues de Bob Dylan?

Musique d'ordinateur

Musique d'ordinateur est une superposition de sons qui viennent s'ajouter progressivement à la mélodie. Dans une vidéo pleine de poésie, chaque bruit est mimé par une main enduite de peinture. Simple et joli.

Parivélib'

Le très réussi Parivélib' vante les mérites du Vélib' "la nuit (sous ecstasy)". Mais Philippe Katerine ne fait rien comme tout le monde... Et préfère pédaler sur son vélo d'appartement.

Il veut faire un film

Il veut faire un film, et il l'annonce haut et fort à ses parents ! Ceux-ci sont venus soutenir leur grand garçon de quarante-trois ans, dans une vidéo à l'ambiance très "déjeuner de famille dominical".

A toi - à toi

Dans la famille Katerine, je demande sa fille Edie ! La jeune fille, née de l'union de Philippe Katerine et d'Anne, sa première compagne, échange quelques passes de basket avec son père sur le touchant A toi - à toi.

Vieille chaîne

Allongé sur son lit, l'air boudeur, le chanteur écoute des vinyles et retombe en adolescence le temps de dire au revoir à sa Vieille chaîne, bonne pour la décharge. La vidéo, poétique, accompagne à merveille une chanson étonnamment émouvante.

Cette mélodie

Pour Cette mélodie, Philippe Katerine a dessiné des visages sur le crâne de ses danseurs chauves. Dos à la caméra, ils font mine de jouer de la guitare "à l'envers"... On finit par y croire. Hallucinant.

Bla bla bla

Enfin, on retrouve le chanteur en chef d'orchestre dans l'obsédant Bla bla bla... "Tu parles, tu meurs, tu parles plus", dicte-t-il à ses partenaires, qui lui obéissent comme des marionnettes. On reconnait la griffe de Philippe Katerine dans cette ambiance clownesque mais vaguement angoissante.

Le chanteur n'a pas encore dévoilé les vidéos de Je m'éloigne d'autant que je m'approche et Le champ de blé, mais ces quelques vingt-trois clips donnent déjà à cet album l'étoffe d'un projet colossal et réussi. Nous guettons ces deux derniers bijoux avec impatience...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image