Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Rose McGowan dézingue Time's Up : "Ce sont des blaireaux"

Rose McGowan lors de la Women's Convention à Detroit, le 27 octobre 2017
15 photos
Lancer le diaporama
Rose McGowan lors de la Women's Convention à Detroit, le 27 octobre 2017
Instigatrice et tête d'affiche du mouvement #MeToo, Rose McGowan n'a jamais perdu une occasion de parler depuis le scandale Harvey Weinstein. Après avoir récemment critiqué son ex-amie Asia Argento, elle a cette fois-ci descendu le mouvement féministe Time's Up et Hollywood.

Rose McGowan a frappé fort. Dans une interview publiée par le Times le 7 octobre 2018, l'actrice américaine s'est exprimée sans détour sur l'industrie hollywoodienne, ce monde "dégueulasse" complètement imperméable au féminisme, et par extension s'en prend aussi aux mouvements #MeToo et Time's Up nés des accusations portées à l'encontre de différents professionnels du divertissement.

Elle n'y va pas de main morte. "Ce sont des blaireaux", lance-t-elle a propos des personnes qui se revendiquent du mouvement #MeToo. "Ce ne sont pas des champions, juste des losers. Je ne les aime pas. Comment expliquez-vous que j'ai été élue homme de l'année par GQ et qu'aucun magazine féminin ou aucune organisation féminine ne m'ait soutenue ?", poursuit l'actrice qui n'a été invitée à aucune réunion organisée par #MeToo. "De toutes façons, si j'étais invitée je n'irais pas car c'est bidon. C'est un mensonge. C'est un pansement pour qu'ils se sentent mieux. Je connais ces gens, ils sont faibles et lâches. Tant que tout paraît bien en apparence, ça leur suffit", a-t-elle conclu, après avoir notamment relancé le débat sur l'hypocrisie de Meryl Streep (il serait "complètement impossible" qu'elle ait ignoré les agissements de Weinstein) et avoir trouvé "dégueulasse" que Vogue donne la parole à la créatrice de mode Georgina Chapman, future ex-femme du producteur.

Après la publication de l'article, l'ex-star de Charmed a fait son mea culpa sur Twitter en expliquant une nuance. Ce n'était pas #MeToo qu'elle visait. "Je n'ai jamais dit que #MeToo était un mensonge. Jamais. Je parlais d'Hollywood et de Time's Up, pas de #MeToo. Je suis fatiguée de ces bad buzz infondés. #MeToo est un mouvement de survivants qui parlent de leur expérience, on ne peut pas l'oublier", a-t-elle commenté.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

David Hallyday dans "50 minutes inside", le 21 septembre 2019.
Story Instagram publiée par Shy'm le 21 septembre 2019 lors du lancement de la saison 10 de Danse avec les Stars sur TF1
Story Instagram de Shy'm le 21 septembre 2019 lors du lancement de la saison 10 de Danse avec les Stars sur TF1
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel