Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sébastien Chabal critiqué de toutes parts : "Ca me file encore plus la niaque"

A l'heure des bilans à l'aurore de cette année 2012, Sébastien Chabal ne fait pas exception.

L'homme pose un regard lucide et apaisé sur son année 2011, la pire de sa longue carrière dans le monde de l'Ovalie. Entre déceptions et blessures, physiques comme morales, le troisième ligne du Racing Métro 92 s'est confié sur le site internet du Monde.

 

La douloureuse Coupe du monde

"Je n'avais jamais connu un tel enchaînement de soucis physiques : j'ai eu autant de blessures en un an qu'en quatorze ans de carrière. Pour couronner le tout, j'ai 'chopé' tous les virus de la terre !", confie un Sébastien Chabal fataliste, qui évoque également l'élimination en demi-finale du Top 14 ou l'humiliante défaite en Italie lors du Tournoi des VI Nations. Un tournoi qui lui coûtera par ailleurs sa place à la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, car "il fallait que des têtes tombent". Visiblement, ses prestations assez pâles durant le tournoi auraient été à l'origine de son éviction, Marc Lièvremont lui expliquant que d'autres joueurs étaient meilleurs que lui. "Je n'en sais pas plus", conclut-il sur cet épisode douloureux. "C'est un truc que j'ai digéré depuis longtemps, mais c'était quand même mon objectif final avec l'équipe de France. Ça m'a fait mal au ventre pendant certains matches de la compétition. J'ai regardé la finale quasiment à genoux, à hurler." En veut-il pour autant au sélectionneur ? "Je n'ai aucune rancoeur ni rancune contre personne."

Caveman, comme l'ont surnommé les Anglais, revient également sur l'épisode de sa biographie qui avait provoqué une polémique quant à ses propos tenus sur l'arbitrage. Une polémique qui selon lui a eu une influence sur sa non-sélection au mondial... Et qui n'avait pourtant pas lieu d'être : "Marc Lièvremont m'a dit que non. Moi, je pense que oui.(...) Les gens se sont arrêtés à ce qu'ils avaient lu dans un journal où un gros raccourci avait été fait. J'ai été jugé là-dessus alors que je n'ai pas voulu faire un livre à scandale. Je n'ai jamais dit que les arbitres étaient nuls. Depuis cette polémique, ce bouquin me sort par les yeux. Je ne veux plus en entendre parler."

 

Une icône publicitaire contestée

Aujourd'hui, Sébastien Chabal, qui a fait une belle entrée au Musée Grévin, doit faire face aux nombreuses critiques qui fleurissent quant à ses performances en berne depuis le début de saison, ou ses nombreuses participations à des campagnes publicitaires. Des critiques qui motivent d'autant plus le sportif de 24 ans. "Ça me met les crocs car beaucoup pensent que je suis fini, que je ne suis plus qu'une image et que je suis là pour faire joli au Racing Métro. Mais ce n'est pas le cas, je vous l'assure. Tout ce qui se dit, ça me file encore plus la 'niaque'. Si seulement les pépins physiques me laissaient tomber... I'll be back !", rugit-il.

Et s'il reconnaît que "le business marche bien", il met en avant le fait qu'il renonce à bon nombre de sollicitations afin de se concentrer sur le rugby et le Racing, sa priorité. Suite à une blessure en début d'année, Sébastien Chabal souhaite retrouver le rythme de la compétition ainsi que sa force physique, qui avait fait sa réputation et impressionnait les adversaires. Quitte à user d'autres artifices pour prendre l'ascendant psychologique : "Je vais peut-être me laisser pousser un peu plus la barbe pour recommencer à faire peur !"

A quelques années de la retraite, "il m'en reste une ou deux après celle-ci", Sébastien Chabal ne pense qu'au terrain, à prendre du plaisir, si possible au Racing, tout en se montrant disponible pour l'équipe de France, "s'il y a un accident de bus et que les huit avants se blessent", même s'il sait que le nouveau sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, constituera un nouveau groupe en vue de la Coupe du Monde 2015, probablement sans lui...

 

Un entretien à retrouver en intégralité sur le site internet du Monde.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Marilou Berry : Cette scène de "Je te promets" qu'elle a voulu modifier...
Marilou Berry : Cette scène de "Je te promets" qu'elle a voulu modifier...
Nikola Lozina prêt à se lancer en politique ? Le candidat de télé-réalité a reçu des "offres alléchantes"
Nikola Lozina prêt à se lancer en politique ? Le candidat de télé-réalité a reçu des "offres alléchantes"
The Voice - Amel Bent pas choisie par sa choriste Vanina : "Tout le monde ne comprendra pas..."
The Voice - Amel Bent pas choisie par sa choriste Vanina : "Tout le monde ne comprendra pas..."
Charlotte Gainsbourg collée contre le "corps froid" de Serge Gainsbourg pendant plusieurs jours
Charlotte Gainsbourg collée contre le "corps froid" de Serge Gainsbourg pendant plusieurs jours
Le ministre de la Santé Olivier Véran sur BMFTV.
Le ministre de la Santé Olivier Véran sur BMFTV.
Inès Reg et son mari Kevin des "paillettes" sortent leur premier film
Inès Reg et son mari Kevin des "paillettes" sortent leur premier film
Beatrice Borromeo : L'épouse de Pierre Casiraghi devient égérie Dior
Beatrice Borromeo : L'épouse de Pierre Casiraghi devient égérie Dior
Hélène de Fougerolles invitée de "C à vous" (France 5) se livre sur sa fille Shana, atteinte d'autisme.
Hélène de Fougerolles invitée de "C à vous" (France 5) se livre sur sa fille Shana, atteinte d'autisme.
Hélène de Fougerolles en froid avec Tomer Sisley ? "On a rien à voir !"
Hélène de Fougerolles en froid avec Tomer Sisley ? "On a rien à voir !"
Alain-Fabien Delon enfin apaisé avec ses parents : "On ne pouvait pas rester dans la rancoeur"
Alain-Fabien Delon enfin apaisé avec ses parents : "On ne pouvait pas rester dans la rancoeur"
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image