Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Alessandra Sublet gaffeuse : son très grand moment de solitude face à François Hollande

Alessandra Sublet gaffeuse : son très grand moment de solitude face à François Hollande
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
13 photos
C'est une bourde mémorable qu'Alessandra Sublet a réalisé en 2009 à l'époque où elle animait encore "C à vous" sur France 5. Cette année-là, elle recevait François Hollande et a évoqué sa mère qui venait alors tout juste de décéder...

Avant de passer sur TF1 pour présenter des programmes tels que C'est Canteloup ou encore Stars à nu, Alessandra Sublet a fait les beaux jours de France 5. Pendant cinq ans, elle a animé l'émission C à vous, dont les commandes appartiennent aujourd'hui à Anne-Elisabeth Lemoine. Parmi les très nombreuses personnalités qu'elle a reçu sur son plateau figure François Hollande. La chérie de Jordan Deguen n'est d'ailleurs sans doute pas près d'oublier sa visite en 2009.

Celui qui allait être élu président de la République quatre ans plus tard a eu le droit à un grand moment de gêne, la faute à une bourde d'Alessandra Sublet. L'animatrice, pensant bien faire et soutirer quelques confidences intimes à son invité, a évoqué sa mère Nicole, laquelle venait tout juste de mourir. "Votre maman, qui elle était assistante sociale, c'était vraiment votre confidente et ça l'est encore aujourd'hui. Vous vous appelez une fois par semaine paraît-il", avait-elle lancé. François Hollande avait alors été forcé de la contredire : "Non, hélas ma mère est décédée récemment donc..." Alessandra Sublet s'était ensuite confondue en excuses, visiblement très mal à l'aise. "Mais c'est vrai que c'était ma plus fidèle militante qui là m'a lâché...", a ensuite ajouté le compagnon de Julie Gayet. Ne restait plus qu'à la jolie brune d'enchaîner sans transition. "On va continuer le dîner, je vais essayer de prendre mes deux rames et d'y aller", a-t-elle tenté d'ironiser.

François Hollande très ému pour évoquer le décès de sa mère

Des années plus tard, Alessandra Sublet s'est remémorée cet épisode pour 50'Inside (TF1), en 2016, assurant que cela avait finalement plutôt tourné à son avantage. "Ça a créé un lien entre nous. Et la vraie fierté, c'est que juste avant l'entre-deux-tours, je l'appelle et je lui dis 'François Hollande, vous allez peut-être être élu président de la République, venez me voir à C à Vous'. Et il est venu", avait-elle confié. Par ailleurs, comme nous l'apprend Public dans son dernier numéro paru vendredi 12 février 2021, "cet instant gênant mais cocasse boostera la notoriété de l'émission et celle de son animatrice."

De son côté, François Hollande a évoqué une nouvelle fois la mort de sa mère à l'âge de 82 ans en 2014 dans l'émission En direct avec les Français. "J'ai connu une situation très douloureuse : ma mère a été dans une situation très pénible pour elle, pour son entourage, une fin de vie qui a été extrêmement rude. Elle a eu le bénéfice des soins palliatifs, je veux saluer tous ceux qui se dévouent pour les soins palliatifs, pour permettre la fin de vie sans la douleur. On doit l'améliorer : permettre que la fin de vie se fasse sans la douleur et dans la dignité des personnes", souhaitait-il avec émotion.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image