Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cannes 2013 : Valeria Bruni-Tedeschi et sa mère Marisa Borini, main dans la main

Valeria Bruni-Tedeschi, Marisa Borini lors de la montée des marches du film Un château en Italie au Festival de Cannes le 20 mai 2013
36 photos
Lancer le diaporama
Valeria Bruni-Tedeschi, Marisa Borini lors de la montée des marches du film Un château en Italie au Festival de Cannes le 20 mai 2013

"Je n'ai que mes fragilités à partager avec les spectateurs", explique la réalisatrice et actrice Valeria Bruni-Tedeschi avant de monter les marches du Palais des Festivals. Ce 20 mai, l'artiste franco-italienne présente sa nouvelle réalisation, Un château en Italie au Festival de Cannes. Rongée par le trac mais honorée d'être en compétition pour la Palme d'or - elle est d'ailleurs la seule femme metteur en scène en lice -, elle assure l'exercice du tapis rouge aux côtés de sa mère, Marisa Borini, l'une des héroïnes de son film.

Un château en Italie suit l'histoire de Louise. Elle rencontre Nathan, ses rêves ressurgissent. C'est aussi l'histoire de son frère malade et de leur mère, d'un destin : celui d'une grande famille de la bourgeoisie industrielle italienne. Une famille qui se désagrège, un monde qui se termine et un amour qui débute.

Difficile de ne pas y voir un écho à sa propre vie, puisque Valeria Bruni-Tedeschi, issue de la bourgeoisie italienne qui a fui les années de plomb en Italie, a perdu son frère Virginio, mort du sida, en 2006. Et dans une scène, qui lui a été suggérée par Filippo Timi, l'acteur qui joue son frère, elle fait danser la mère et le fils. Une scène qui "s'est révélée tout de suite extraordinaire", se souvient la réalisatrice, dixit le site du Festival de Cannes.

Poursuivant dans cette veine autobiographique intimiste et familiale, elle n'a pas fait tourner Carla Bruni dans son film, elle qui apparaissait dans Minuit à Paris de Woody Allen, mais sa mère. Valeria, en effet, a fait appel aux talents de leur mère Marisa Borini, qu'elle a déjà dirigée dans Il est plus facile pour un chameau et dans Actrices, présenté en 2007 dans la section Un Certain Regard.

A ses côtés encore, ses coscénaristes, Agnès de Sacy et Noémie Lvovsky, qui a connu l'an dernier un bel accueil avec Camille redouble. Son ancien compagnon (avec qui elle a adopté une fille, Céline) Louis Garrel est de la fête, puisqu'il fait partie de la distribution, tout comme André Wilms, Fillippo Timi Xavier Beauvois, réalisateur de Des hommes et des dieux et acteur de L'Apollonide dans lequel joue d'ailleurs la prometteuse Céline Sallette, l'une des héroïnes d'Un château en Italie, également présente.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel