Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Claire Chazal quitte les JT du week-end, une éviction violente

14 photos
Lancer le diaporama
Claire Chazal au défilé Carven au Grand Palais le 25 septembre 2013.
Claire Chazal ne présentera plus le journal télévisé le week-end ! Selon nos confrères du site du "Figaro", Nonce Paolini, président du groupe TF1, a reçu la présentatrice la semaine dernière pour lui faire part de cette décision. Un départ confirmé par la chaîne.

Après 24 ans de bons et loyaux services au journal télévisé de la première chaîne d'Europe, Claire Chazal est écartée au profit de son joker Anne-Claire Coudray.

Si des rumeurs concernant le départ de la journaliste de 58 ans ont pu régulièrement faire surface, ce matin, nos confrères de Puremédias.com indiquaient aujourd'hui, selon une source interne, que la décision devait "être prise très vite". Et apparemment, avant même que ces propos soient rapportés, c'était déjà le cas puisque Claire Chazal aurait été mise au courant la semaine dernière. Le Figaro révèle en effet que Nonce Paolini, président du groupe TF1, a reçu la présentatrice la semaine dernière pour lui signifier cette décision et son éviction des journaux du week-end. La chaîne vient de confirmer officiellement qu'elle quittera son poste "dans quelques semaines"...

Anne-Claire Coudray, devenue maman en juillet dernier, succédera donc à l'ex-compagne de Patrick Poivre d'Arvor. Une décision logique puisque cela fait trois ans qu'elle est le joker de Claire Chazal - une place de suppléante qui semble désormais promise à Audrey Crespo-Mara. Mais changer le visage du JT du week-end aura-t-il vraiment un impact sur les audiences, dont la mauvaise forme peut en partie expliquer cette volonté de changer de cap ? Pendant le remplacement de Claire Chazal par Audrey Crespo-Mara durant l'été - Anne-Claire Coudray étant en congé maternité -, il n'y a eu que 100 000 téléspectateurs de différence un soir ou deux avec le JT de France 2. Nous avons par ailleurs étudié sur une période de six mois les écarts entre les JT de 20 heures de TF1 et de France 2, en semaine et le week-end : ils sont les mêmes quels que soient les présentateurs ! Le pari est donc risqué pour TF1.

Un départ mal vu en interne ?

Après plus vingt-ans à présenter le JT le week-end, comment la journaliste émérite, qui avait confié à Marc-Olivier Fogiel penser avec angoisse à son dernier JT, a-t-elle pu réagir face à une telle décision ?

Selon Voici, qui a pu s'entretenir avec des proches de la quinquagénaire, celle-ci aurait mal vécu son éviction. "Elle est dans la peau d'une canta­trice atteinte d'un mal incu­rable, son seul espoir était de dire adieu à son public et ses équipes comme elle l'en­tend. Elle voulait à tout prix éviter l'hu­mi­lia­tion de PPDA (...) C'est une grande angois­sée. Si elle s'est récem­ment sentie fragi­li­sée par le départ de Germain Dago­gnet [rédacteur en chef de Claire Chazal depuis plusieurs années, NDLR], Claire espé­rait, grâce à ses appuis poli­tiques, tenir une saison entière. Certains jours, elle visait même jusqu'à la prési­den­tielle de 2017", déclare la source.

Pire encore, selon cette même source, le départ de Claire Chazal aurait pour motivation une sombre histoire de vengeance : Nonce Paolini, qui aurait toujours voulu la virer, souhaiterait le faire avant son propre départ - qui devrait avoir lieu en décembre 2015 selon Voici. Un collaborateur de la journaliste révèle ensuite que Claire Chazal a "fait l'objet d'une violente tenta­tive de désta­bi­li­sa­tion qui dure depuis des mois". "Ils veulent lui faire porter le poids des mauvaises audiences. C'est une stra­té­gie perverse, car tout le monde sait que la loco­mo­tive n'est pas bonne", continue-t-il.

Si Claire Chazal doit certainement tomber de haut aujourd'hui, c'est parce qu'elle n'a rien vu venir. Elle qui aurait été convoquée le 2 septembre dernier pour négocier son départ a "assisté à tous les débriefs, à toutes les réunions de prépa­ra­tion pour la rentrée. Elle a reçu durant l'été tous les mails qui évoquaient le grand chan­tier des JT. Et pour­tant, ils la virent comme si rien ne c'était passé", souligne un collaborateur.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image