Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Dany Boon et son salaire : Démenti de menaces et explications sur l'argent tabou

Dans la polémique sur le salaire des acteurs initiée par le producteur et distributeur Vincent Maraval, Dany Boon a été mis sous les projecteurs, et pas forcément pour des raisons qui lui ont plu. Selon la fameuse tribune qui a été publiée dans Le Monde, Dany Boon avait reçu 3,5 millions de cachet pour la romance Un plan parfait et 1 million pour un second rôle dans le dernier Astérix, deux longs-métrages qui n'ont pas été les succès escomptés au box-office. Le Ch'ti s'est rapidement expliqué sur les chiffres annoncés, son cachet pour Astérix s'élèverait en réalité à 600 000 euros... Idem pour sa nouvelle réalisation Supercondriaque, qu'il a lui-même écrite et réalisée, et dans laquelle il joue le rôle principal : un cachet de 2 millions d'euros, et non 10 comme annoncé par Vincent Maraval.

La tempête n'a pas pris fin pour autant, puisque le classement du Figaro des acteurs les mieux payés, dans lequel il figure avec 3,6 millions d'euros récoltés, a provoqué la colère du représentant de la star française, menaçant le quotidien de ne plus avoir d'interviews de monsieur Boon s'il apparaissait dans ce classement. La journaliste du Figaro Lena Lutaud, qui a établi son classement des acteurs les mieux payés, s'était exprimée dans le Petit Journal sur les "menaces" qu'elle avait reçues : "Je n'ai pas arrêté de le solliciter, alors il a demandé à son porte-parole d'appeler la direction du Figaro pour demander que le palmarès ne paraisse pas", révèle la journaliste sur Canal+. Agacée, la star de Bienvenue chez les Ch'tis aurait même tenté de faire pression. "Le ton est monté, on est passé aux menaces et ça a fini par 'Si ça continue comme ça, il ne vous donnera plus aucune interview'." On n'est jamais mieux servi que par soi-même, Dany s'explique désormais dans les colonnes... du Figaro !

Le tabou de l'argent en France

Dany Boon répond ainsi à cette polémique : "Quand l'article est paru, je l'ai trouvé plutôt positif avec des photos très belles. J'ai appelé mon porte-parole. Il m'a alors dit qu'il avait contacté la rédaction. C'était sans mon avis et sans mon accord. Je lui ai demandé de le préciser et de s'en excuser. J'étais fâché et désolé de cette situation. Cela ne me ressemble pas. Tout cela n'est pas bien grave, mais il fallait que ce soit dit." L'argent est tabou en France et parler du salaire est une nouveauté. Dany Boon cite alors Fernand Raynaud qui roulait en Rolls-Royce : "Si j'arrivais en studio en Rolls, le lendemain, je ferais la une de tous les magazines."

Cette interview au Figaro permet à Dany Boon de rétablir sa vérité. Il gagne beaucoup d'argent mais en donne aussi beaucoup. Il a augmenté de 20% les salaires de son équipe après Les Ch'tis. Il a réuni avec Jérôme Seydoux 2,5 millions d'euros pour le Ch'ti Fonds et s'investit pour d'autres organisations de bienfaisance. Son argent n'est pas fait d'un centime d'argent public et le fameux Vincent Maraval a menti sur les chiffres : "Je lui ai envoyé la facture de la différence, en lui précisant que je donnerais l'argent à des oeuvres caritatives." Installé à Los Angeles, il paie aussi des impôts en France, un pays auquel il est toujours attaché et qui l'inspire. Star comique, il est prêt à voir son cachet à la baisse pour un film d'auteur, lui qui devait d'ailleurs tourner pour Benoît Jacquot avec Marion Cotillard (Le Journal d'une femme de chambre), mais les dates de tournage étaient incompatibles avec son emploi du temps.

Le Ch'ti à Los Angeles

Sa vie à Los Angeles est aussi passée au crible par Dany Boon lui-même. Avec sa femme Yaël et leurs enfants, devenus bilingues, il habitait près de la plage dans la Cité des anges, mais a fini par déménager plus loin à cause des tremblements de terre trop impressionnants. Comme tous les bons élèves en Amérique, son fils Eytan, 7 ans, "a reçu une lettre de Barack Obama : 'Cher Eytan, tu es l'avenir de ce pays, continue à aussi bien travailler.' Ce n'est pas en France qu'on verra ça !" Et qu'on se le dise, il est beaucoup plus taxé en Californie qu'en France, lui qui a une société de production là-bas, DYD26 : "Nous préparons deux films en langue anglaise que je réaliserai. Si je me loupe, la sanction sera bien plus violente qu'à Paris. J'ai bien vu ce qui est arrivé à Florian Henckel von Donnersmarck, le réalisateur allemand de La Vie des autres. Sa carrière hollywoodienne est en suspens après l'échec de The Tourist avec Angelina Jolie et Johnny Depp."

Le remake des Ch'tis avec Will Smith est dans les tiroirs, faute de scénario convenable, il ne jouera pas demain dans une production américaine, lassé qu'on lui propose des rôles de méchants français et continue de voir aux États-Unis quelques compatriotes comme Omar Sy, Jean Dujardin, parfois Johnny Hallyday quand il est dans les parages, ou encore Benjamin Millepied, chorégraphe et mari de Natalie Portman : "Nous travaillons à un film en anglais qu'il réaliserait." Avec son argent, il fait vivre sa famille, aide sa mère – même si elle refuse de vivre de l'argent de son fils – qui habite toujours dans le Nord, augmente ses salariés et développe ses sociétés. Dany Boon a donc beaucoup de travail et un agenda bien rempli, mais il a pris le temps de s'expliquer longuement au Figaro, histoire de remettre les pendules à l'heure et rassurer les Français.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel