Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Des vampires, des loups-garous, un terroriste et des soldats en jupettes... c'est le casting ciné de la semaine !

La semaine dernière, c'est l'ogre vert pétomane, son âne parlant et le Chat-Poté dans Shrek 4, il était une fin... qui ont tout dévasté sur leur passage. Que nous réserveront les sorties d'aujourd'hui ? C'est ce que nous saurons très prochainement, mais en attendant, nous avons choisi de mettre en lumière trois films sur la dizaine à sortir ce mercredi 7 juillet 2010 : le troisième volet d'une saga vampirique, des guerriers aux gambettes à l'air, et un terroriste international !

"Twilight Chapitre 3 : Hésitation" - de David Slade - avec Robert Pattinson, Kristen Stewart, Taylor Lautner, Ashley Greene et Nikki Reed.

Des morts suspectes dans les environs de Seattle laissent présager une nouvelle menace pour Bella. Victoria cherche toujours à assouvir sa vengeance contre elle et rassemble une armée. Malgré leur haine ancestrale, les Cullen et les Quileutes vont devoir faire une trêve et s'associer pour avoir une chance de la sauver.
Mais Bella est obligée de choisir entre son amour pour Edward et son amitié pour Jacob tout en sachant que sa décision risque de relancer la guerre entre les deux clans. Alors que l'armée de Victoria approche, Bella est confrontée à la plus importante décision de sa vie.

Ce qui est bien avec la saga Twilight, c'est qu'elle compte tellement de fans (déjà 177 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis), que l'on peut écrire ce que l'on veut, cela n'empêchera pas les ados rêvant d'une histoire d'amour avec un garçon plein de dents pointues de se ruer dans une salle climatisée, s'épanouir devant tant de naïveté. Pour faire court : le premier était mauvais, le second était affligeant, le troisième est un mélange des deux premiers. Reste la fraîcheur d'un casting charmant et un effort du chef op' sur la lumière, qui en fait un joli film à regarder. Mais ça dure quand même plus de deux heures... Deux très longues heures.

"Centurion" - de Neil Marshall - avec Michael Fassbender, Olga Kurylenko et Dominic West.

Anno Domini 117. L'empire romain s'étend de l'Egypte à l'Espagne et jusqu'à la Mer Morte à l'Est. Mais au nord de l'Angleterre, l'armée romaine se heurte à la tribu barbare des Pictes. Marcus Dias, unique survivant d'une attaque des Pictes, rejoint la légendaire 9ème légion du Général Titus Virilus pour détruire ses anciens agresseurs. Au cours d'une embuscade, le Général est fait prisonnier et Marcus se lance alors dans une lutte acharnée pour délivrer Virilus et sauver son peloton en les menant juqu'aux frontières romaines...

Après Gladiator, Alexandre, ou encore Kingdom of Heaven, voici un nouveau peplum sorti tout droit de l'esprit des décideurs hollywoodiens. Malgré de gros moyens et un casting qui présageait du meilleur avec l'excellent Michael Fassbender (Hunger, Inglourious Basterds, A dangerous method), la superbe Olga Kurylenko (Quantum of Solace) et le charismatique Dominic West (300), Neil Marshall ne parvient pas à nous tenir autant en haleine qu'avec son précédent film, The Descent. Dommage...

"Carlos" - d'Olivier Assayas - avec Edgar Ramirez, Alexander Sheer et Nora Von Waldstätten.

Véritable mythe, Carlos est au coeur de l'histoire du terrorisme international des années 1970 et 1980, de l'activisme propalestinien à l'Armée rouge japonaise. A la fois figure de l'extrême gauche et mercenaire opportuniste à la solde des services secrets de puissances du Moyen-Orient, il a constitué sa propre organisation, basée de l'autre côté du rideau de fer, active durant les dernières années de la guerre froide. Le film est l'histoire d'un révolutionnaire internationaliste, manipulateur et manipulé, porté par les flux de l'histoire de son époque et de ses dérives. Nous le suivrons jusqu'au bout de son chemin, relégué au Soudan où la dictature islamiste, après l'avoir un temps couvert, l'a livré à la police française. Personnage contradictoire, aussi violent que l'époque dont il est une incarnation, Carlos est aussi une énigme.

Après son passage sur la Croisette, où il a été présenté dans le cadre du 63e Festival de Cannes dans une version longue (diffusée sur Canal+ sous forme de série), et où il a fait l'unanimité, le biopic Carlos débarque au cinéma dans une version raccourcie de 2h45. Plus concentré, plus rapide, le film d'Olivier Assayas ne perd rien de sa puissance et retrace magnifiquement et sauvagement le parcours du plus grand terroriste international de la fin du XXe siècle. Grand film. Indéniablement celui de la semaine !

Vous avez dorénavant toutes les bobines entre les mains pour choisir vos films et passer de doux et jouissifs moments dans vos salles obscures.

Et n'oubliez pas : Viva el Cinema !

Mathieu Lecerf (aka Adam Ikx)

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel